Le Département de Haute-Garonne dit non aux perturbateurs endocriniens

A l’occasion de la Semaine européenne du développement durable, le Conseil départemental renforce les actions de son Plan pour l’environnement 2017-2020, voté en janvier 2017, en signant la charte d’engagement “Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens”.

Adoptée par l’Assemblée départementale en avril 2019, cette charte s’inscrit dans la politique volontariste du Conseil départemental visant à réduire les perturbateurs endocriniens dans les achats des produits d’entretien des bâtiments départementaux.
Compte tenu de l’impact sanitaire de ces perturbateurs dans l’environnement, le Conseil départemental a fait le choix de sélectionner des produits possédant les labels écologiques Ecolabel ou Ecocert. Cette démarche, validée et analysée par le service Prévention du Département, permet d’être encore plus respectueux de l’environnement et de la santé au moment de l’utilisation et du rejet des produits d’entretien dans les eaux usées.

Actuellement, les produits classés comme perturbateurs endocriniens avérés (PE) sont écartés du marché. Les produits d’hygiène utilisés au sein de la collectivité répondent aux normes européennes en vigueur qui rendent obligatoire l’étiquetage des produits pour les risques Santé, Sécurité et Environnement.

De nouveaux procédés seront prochainement testés dans certains locaux du Département, comme l’utilisation de détergents à base de substances facilement biodégradables, plus respectueuses de la santé ou le développement de nouvelles technologies de nettoyage et de désinfection permettant de diminuer les rejets organiques.

Priorité au développement durable

Lauréat du Trophée BEGES en juillet 2018, remis par le ministère de la Transition écologique, le Conseil départemental a également été récompensé pour sa démarche exemplaire en matière de bilan carbone et d’actions de réduction des émissions des gaz à effet de serre, au sein de la collectivité.

“Le Conseil départemental fait du développement durable une de ses priorités. Voté en janvier 2017, le Plan Environnement 2017-2020 propose 41 mesures pour un budget de 150 M€. Le premier axe de ce plan vise à faire du Département une collectivité exemplaire et éducatrice. C’est tout le sens de la démarche d’adhésion à cette charte, tout comme l’adoption de mesures phares telles que la participation accrue au Plan de Déplacements Urbains, la mise en œuvre d’un projet de territoire en faveur d’une meilleure gestion de la ressource en eau, ou encore le développement du covoiturage”, a déclaré Georges Méric, président du Conseil départemental.

 

(Source: communiqué de presse Conseil départemental 31)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.