Y a-t-il de l’alcool dans les bières servies au Stadium ?

Alambiqué. Tel un serpent de mer, une controverse fait régulièrement surface dans les travées du Stadium et sur les forums de supporters du Téfécé. La bière servie dans les buvettes de l’enceinte sportive municipale est-elle avec ou sans alcool ?

TFC bières Stadium Toulouse
© DR

De nombreux témoignages, comme celui de Ray, un internaute sur le site forumtfc.net, dénoncent la vente trompeuse de bières sans alcool au Stadium de Toulouse. « Les buvettes disséminées tout autour du stade vous servent de la bière… sans alcool : Sacrilège ! Mais le pire c’est qu’on ne nous le dit pas ! » Une info qui n’en est pas une, selon les autres membres du forum qui justifient la chose par la loi Evin. En effet, cette loi de 1991 relative à la lutte contre le tabagisme et l’alcoolisme est formelle : « La vente et la distribution de boissons des groupes 2 à 5 (avec un taux d’alcool supérieur à 1,2%) (…) est interdite dans les stades ». Après une rapide vérification sur son site internet, nous constatons que le club propose effectivement de la bière à la vente sans qu’il ne soit nulle part mention de « sans alcool ».

Le test du ballon

Nous nous sommes donc rendus au Stadium, munis de plusieurs alcootests, pour un match officiel contre Monaco, le 15 septembre 2018. À l’entrée des tribunes, nous passons commande à la buvette. Le serveur est formel, c’est de la bière « normale », d’une marque bien connue, et distribuée en pintes. Après deux verres, nous soufflons dans le ballon. L’expérience est concluante : les bières sont bien alcoolisées.

Le TFC enfreindrait-il la loi Evin ? Pas nécessairement, car les associations sportives peuvent obtenir dix dérogations annuelles auprès de la mairie. Nous avons donc pris contact avec le club de foot de Toulouse (TFC) et, par la même occasion, celui de rugby du Stade Toulousain, afin de connaître leurs politiques et leurs pratiques respectives en la matière. Aucun des deux clubs n’a souhaité s’exprimer sur le sujet.

De potentielles licences permettant de contourner la loi Evin

Toutefois, au hasard d’une conférence de presse, nous avons pu poser la question à Jean-François Soucasse, président délégué du TFC. Pour lui, « c’est un non-sujet. Onze matchs par an sont considérés à risque et ne peuvent pas faire l’objet d’une dérogation. Le club demande les autorisations auxquelles il a droit pour les rencontres restantes ». Une réponse plausible, car le match auquel nous avons assisté n’a pas été officiellement classé à risque, mais contredite par les institutions compétentes. La mairie de Toulouse et la préfecture de Haute-Garonne, que nous avons sollicitées pour obtenir des précisions, ont nié avoir accordé des autorisations de débit de boissons à l’un ou l’autre des deux clubs. Semblant découvrir la réalité de la vente d’alcool dans ces enceintes sportives, celles-ci ont finalement évoqué la possibilité d’une ”licence restaurant” permettant de contourner légalement la loi Evin.

Malgré plusieurs mois de relances insistantes, aucune des deux institutions, qui se sont renvoyées mutuellement la compétence en la matière, n’auront pu confirmer l’existence d’une telle licence valide au nom pour l’un ou l’autre des deux clubs. Ainsi, sans que nous sachions par quel biais cela est possible, les bières vendues dans les stades toulousains sont bien alcoolisées. Il n’y a donc pas de tromperie sur la marchandise. La proposition de loi déposée par le député Les Républicains Stéphane Viry, suggère le retour de l’alcool dans les enceintes sportives, aurait la vertu d’en finir avec l’hypocrisie régnant sur la question.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.