Zest : un groupement d’achat et des paniers de légumes bio à l’Arsenal

L’association Zest, fondée en 2009, propose des commandes groupées et des paniers de légumes frais, bio et locaux sur le campus de l’Arsenal. Ouverte à tous, elle défend des prix modestes et équitables particulièrement adaptés aux étudiants.

Amap Zest Toulouse
DR

Tous les mardis, entre 18h30 et 19h30, les membres de l’association Zest distribuent des paniers de légumes près du restaurant universitaire de l’Arsenal. Pendant une heure, des dizaines d’étudiants (et quelques voisins) se relaient dans le hall du bâtiment B de la résidence universitaire pour récupérer leur lot de carottes, potimarrons, panais et autres légumes biologiques. Sur le principe de l’Amap, cette association d’étudiants et de personnels de l’université propose chaque semaine, et pour seulement 6,5 euros, un assortiment de produits frais qui leur est adapté.

L’adhésion annuelle coûte cinq euros et est ouverte à tous, que l’on soit inscrit à l’université ou non. « Depuis le début, ce projet souhaite rendre une alimentation saine, bio et diversifiée, accessible à tous », revendique Laurie Joamet, la présidente de Zest, qui vient de terminer son master en droit.

Consommation locale et biologique

Que ce soit pour les livraisons hebdomadaires de légumes ou lors des commandes groupées, qui permettent de s’approvisionner ponctuellement en miel, fromage ou farine, par exemple, l’association est engagée dans une démarche de consommation locale et biologique. Tous les producteurs sont minutieusement choisis pour la qualité de leurs marchandises et l’accessibilité de leurs prix. « Nous avons de plus en plus de demandes d’étudiants précaires qui souhaitent récupérer nos surplus. Si nous pouvons, nous leur proposons de s’investir comme épiciers au sein de l’Amap. Ils aident lors de la constitution des paniers et de la distribution et, en contrepartie, cela leur permet de se partager les légumes non distribués », précise la présidente de l’association.

« En plus d’un prix modique, ils ont la possibilité de mensualiser les paiements pour limiter l’impact sur les budgets les plus fragiles », rappelle Camille Luciani, étudiante en documentation et responsable des achats groupés.

https://assozest.wordpress.com/

Les autres articles du dossier



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.