[Culture] Progrès Son : découvreurs de talents 

ROCK. L’association Progrès Son fête cette année son 13e anniversaire et organise pour l’occasion une soirée au Rex, le 21 janvier prochain. Les bénévoles souffleront ainsi leurs bougies avec le public. 

Progres-Son
©fabien-labarbe

Si pour certains le chiffre 13 est signe de malheur, pour l’association culturelle Progrès Son, il marque plutôt le succès d’années d’investissement au profit de la scène locale. Depuis 2004, les 70 bénévoles se démènent pour promouvoir les groupes musicaux toulousains, mais pas seulement, en organisant des soirées dans divers lieux dédiés.

C’est toute la philosophie de l’association Progrès Son, lancée par un collectif de musiciens issus des groupes Face-B, Diogen, Sortie 15 puis Bruit Qui Court : «Aider les artistes émergents, locaux qui connaissent des difficultés à se faire connaître et à se produire, donner leur chance aux débutants», comme le confie son coprésident, lui-même bassiste de Face-B. «Quand une formation musicale débute, elle galère forcément, et nous les premiers. Nous avons décidé de nous regrouper et de nous monter en association et cela nous a ouvert quelques salles», se rappelle-t-il.

De fil en aiguille, ils ont choisi de faire profiter d’autres artistes de leur réseau et ont commencé à organiser des soirées. Avec l’appui de nombreux bénévoles, la petite association s’est développée et programme désormais une vingtaine de soirées par an, dont La Semaine du rock, fin mars, le festival officiel de Progrès Son.

Progrès Son permet aux artistes de se produire dans les salles les plus réputées

Du Connexion au Bikini, en passant par le Taquin, l’association permet à de nombreux artistes d’ouvrir les portes des salles toulousaines les plus réputées. À la recherche permanente de nouveaux sons et de talents de la scène rock, «au sens large du terme», tient à préciser Mathieu Leymonie, les bénévoles fouillent les festivals, explorent les petites salles, écoutent des “démos” et repèrent ainsi des groupes à qui ils offrent l’opportunité de faire leur preuve.

Pour rester dans ce qu’ils font de mieux, ils ont donc décidé de célébrer leurs 13 ans, en musique. Le samedi 21 janvier, l’association donne rendez-vous à tous ceux qui souhaitent se joindre à elle pour fêter l’évènement, au Rex de Toulouse. Les hostilités débuteront à 19h avec un apéro-concert animé par Hugo Bourgeat (pop française) qui se produira en semi-acoustique. En sirotant leur verre, les spectateurs pourront également découvrir les photos des soirées réalisées par les bénévoles de Progrès Son eux-mêmes. «Nous avons mis en place un pôle “photographie” à l’association depuis l’année dernière. Fabien Labarbe, professionnel en la matière les forme», explique Mathieu Leymonie, le coprésident, « puis ils se lancent lors de nos soirées pour immortaliser les moments festifs. » Ce sont ces clichés qui seront exposés au Rex.

Puis la grande scène accueillera Nord Church (trip-hop), Phoney Perfection (rock), puis Lindbergh (Indie rock), sans oublier Krav Boca (punk rap). Autant de groupes locaux que Progrès Son souhaite faire découvrir au public, avant que les DJs ne clôturent le bal. Une façon de mettre en avant leur «vocation première, promouvoir des musiciens de la région qui n’ont pas forcément accès aux scènes», conclut Mathieu Leymonie.


  • INFOS PRATIQUES :

Le 21 janvier à partir de 19h, au Rex, 15 avenue Honoré Serres à Toulouse. Paf, 5€.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.