Pierre Bleuse : Toulousain à la baguette

Pierre Bleuse est cité par ses pairs comme l’un des jeunes chefs d’orchestre les plus brillants de sa génération. Longtemps figure de proue de l’Orchestre du capitole, il a depuis sillonné les planches du monde entier et s’est forgé une renommée internationale. Cette année, il revient à Toulouse pour le lancement du premier incubateur de start-up musicale. – Hugo Bernabeu

pierre bleuse
© DR

Conseil

« Les artistes ont souvent la tête dans le guidon, ils se focalisent uniquement sur leurs œuvres », admet Pierre Bleuse. C’est dans l’optique de les éclairer sur l’aspect extra-artistique du métier que le chef d’orchestre lance cette année Musika InKubateur. « On accompagne les jeunes ensembles de musique de chambre dans tout ce qui est communication et relation avec les entreprises », précise-t-il. Une facette de la profession devenue primordiale.

 

Graal

Cette évolution, Pierre Bleuse l’a constatée tout au long d’une immense carrière démarrée à 6 ans par le violon. En 2010, il se tourne vers la direction à la suite d’une rencontre avec le maestro finlandais Jorma Panula. Il connaît alors une ascension fulgurante qui le propulse jusqu’à la scène des Victoires de la musique classique en 2018. Une soirée dont il assure la direction artistique aux côtés de l’orchestre de l’opéra de Lyon. Aujourd’hui, à seulement 40 ans, Pierre Bleuse s’estime redevable : « Nous avons une responsabilité de transmission auprès des jeunes ».

 

Inné

À l’instar de la musique, il attrape très tôt le virus de l’enseignement. « Mes deux parents, l’un directeur musical, l’autre professeure de chant, ont consacré leur vie à l’éducation. Du coup, je pense que j’ai ça dans les gènes », explique en souriant le chef d’orchestre. C’est tout naturellement qu’en 2008 il fonde la Musika Orchestra Academy à Gramat (Lot). Une école qui réunit chaque année une centaine de jeunes talents pour des sessions d’apprentissage auprès d’artistes de renom.

 

Challenge

Mais cette année, exit le traditionnel concert de fin d’année de la Musika Orchestra Academy. À l’issue de la session, du 7 au 18 août, les jeunes s’élanceront pour une tournée régionale. Toutefois, Pierre Bleuse les met en garde : « C’est un avant-goût de la dure loi de la jungle des orchestres. »

 

Passion

Le parcours est loin de toucher à sa fin pour celui qui se considère comme un archéologue de la musique. « Il y a toujours de nouvelles choses à découvrir, chaque représentation est unique. Et c’est là toute la beauté de notre métier. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.