Les Trois mousquetaires, la série à ne pas rater dans les rues de Toulouse

Du 15 au 26 mai, la troupe de théâtre parisienne 49 701 jouera “Les trois mousquetaires” dans les rues de Toulouse. Librement adapté et découpé en six saisons, le roman d’Alexandre Dumas se transforme en une série très prenante. 

Les Trois Mousquetaires - Mai 2016
©DR

D’Artagnan, Athos, Porthos et Aramis sans capes ni épées, mais aussi débraillés, violents, et amoraux que dans l’œuvre d’Alexandre Dumas. Cette version contemporaine des ‘’Trois mousquetaires’’ est proposée par le théâtre Sorano de Toulouse et L’Usine, le centre national des arts de la rue et de l’espace public de Tournefeuille. Du 15 au 26 mai, elle investira des lieux publics et de patrimoine de la Ville rose, comme les cours de l’hôtel d’Assézat, des Beaux-arts ou des Abattoirs.

« Nous nous adaptons en utilisant toutes les possibilités offertes par l’architecture des bâtiments ou du mobilier urbain qui nous entoure », commence Clara Hédouin, une des deux metteuses en scène de ce spectacle hors-normes. « Et nous ne maîtrisons pas tous les paramètres », ajoute la seconde, Jade Herbulot. « La concomitance des dates de représentations avec celles de la Nuit des musées et du scrutin européen, ainsi que les mesures de sécurité renforcées, ont considérablement restreint le nombre des emplacements disponibles. »

Les codes des séries télé

L’aventure de ces jeunes femmes a démarré en 2012 au Studio-théâtre d’Asnières, où une dizaine de comédiens se sont regroupés autour de leur projet fou de « réarmer les mousquetaires ». Elles ont adapté le roman de Dumas en six spectacles, soit six saisons, elles-mêmes découpées en plusieurs parties. Générique, narrateur, résumé des épisodes précédents… La troupe reprend joyeusement les codes de la télévision pour retenir l’attention : « C’est comme lorsque l’on est chez soi, devant une série : quand ça s’arrête, on a immédiatement envie de regarder la suite ! Nos “Trois mousquetaires”, c’est l’équivalent de “Games of Thrones” » s’amuse Clara Hédouin.

Les spectateurs les plus accrocs pourront même assister à deux représentations, de plus de neuf heures chacune, de l’intégralité de l’œuvre, une première pour le collectif théâtral. Bien sûr, il s’adresse à un large public : « Nous nous inspirons de la forme la plus populaire de la littérature du XIXe siècle. Celle des romans de gare, des feuilletons diffusés au plus grand nombre dans des journaux à un sou », confirme la coadaptatrice.

Des mousquetaires à Pôle Emploi

On repérera aussi quelques références aux sketches des Monty Pythons ou aux westerns de Sergio Leone. « Les deux tiers du texte sont d’Alexandre Dumas. Nous avons rajouté des scènes pour faciliter la compréhension du public, préciser des passages historiques ou faire des rapprochements avec l’actualité du moment », explique Jade Herbulot. C’est ainsi que le cardinal Richelieu, ministre omnipotent, s’exprime tel Manuel Valls lorsqu’il occupait la place Beauveau, que la chaîne du roi, TV13, diffuse un journal télévisé très politiquement orienté, ou que les mousquetaires se retrouvent au guichet de Pôle emploi pour quémander leur solde. En ces temps perturbés, leur « Un pour tous, tous pour un » sonne comme un parfait slogan.


Infos pratiques

“Les Trois mousquetaires, la série”, par le collectif 49 701, du 15 au 26 mai 2019 à Toulouse. Information et réservation sur theatre-sorano.fr

Les Trois mousquetaires inspirent les auteurs

Le célèbre roman d’Alexandre Dumas a fait l’objet de multiples adaptations et pastiches, littéraires, théâtraux, ou en bandes dessinées. Le site Internet pastichesdumas.com en recense plus d’une centaine. D’Artagnan a surtout inspiré le monde du cinéma et de la télévision, qui lui a consacré au moins quarante œuvres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.