La Cité de l’espace avance la nuit des étoiles au 27 juillet

Cette année, la Cité de l’espace a choisi d’organiser sa Nuit des étoiles un peu avant tout le monde, le 27 juillet. Une date exceptionnelle à plus d’un titre pour les astronomes…

Nuit des étoiles à la Cité de l'Espace
©DR

« Ce sera une nuit de rêve ! » s’impatiente Arnaud Caron, référent astronomie et chargé de programme au planétarium de la Cité de l’espace. Cette année, la Nuit des étoiles s’y tiendra le 27 juillet, deux semaines avant le pic d’activité des Perséïdes, ce nuage de poussières cosmiques dont on peut déjà apercevoir les fameux traits de lumière, lorsque l’on regarde en direction de la Petite Ourse. C’est qu’il y aura davantage que des étoiles filantes dans le ciel du 27 juillet 2018, une date incontournable pour les astronomes, amateurs ou non…

L’occasion d’abord d’observer, à l’œil nu ou aux jumelles, une éclipse totale de Lune. Le phénomène qui se produit deux fois par an, au grès des révolutions et de l’inclinaison du satellite, sera le plus long du 21e siècle, d’une durée de 1 heure et 43 minutes : « Quand la Lune sera dans l’ombre de la Terre, elle prendra une teinte inhabituelle et étonnante, grisâtre, orangée ou rouge sombre », prévient Arnaud Caron, qui fera partie des animateurs de cette nuit des étoiles si spéciale. La clarté du ciel sera bien sûr primordiale, d’autant que la Lune, particulièrement sombre, passera au point de son orbite le plus éloigné de la Terre.

Véritable alignement des astres, le 27 juillet est aussi le jour où la planète Mars sera, elle, au plus proche de nous – à seulement 58 millions de kilomètres – et positionnée à l’opposé exact du soleil, qui l’éclairera entièrement. Ce que l’on appelle l’opposition de Mars n’a lieu que tous les deux ans : « La planète rouge sera visible à l’œil nu dès qu’elle se lèvera, à l’Est, vers 23h. Et cette fois, rien ne vaudra l’observation au télescope pour découvrir les détails de la surface et ses belles nuances de couleurs », conseille l’expert. Pour qu’un maximum de spectateurs de la Cité puisse en profiter, plusieurs associations d’astronomes amateurs mettront des équipements d’observation à leur disposition.

« Ceux qui voient Jupiter ou Saturne pour la première fois en restent tous pantois ! »

Et cet été n’en a pas fini d’en mettre plein la vue aux amoureux du ciel, puisqu’il est également possible d’admirer trois autres planètes du système solaire : Vénus, le point le plus brillant du ciel après la lune et le soleil, l’immense Jupiter et ses bandes nuageuses ou Saturne et ses anneaux fascinants : « Ceux qui les voient pour la première fois en restent tous pantois », assure Arnaud Caron. Le télescope de 40 cm de la Coupole de l’astronome, une des dernières animations de la Cité de l’espace, permettra d’identifier précisément quelques-uns parmi les dizaines de satellites connus de cette géante gazeuse. Metteurs en scène de ces spectacles exceptionnels et gratuits, les organisateurs attendent 10 000 visiteurs, jusqu’au bout de la nuit.

Programme

À partir de 19h, les visiteurs pourront observer le soleil et le ciel en continu grâce aux nombreux télescopes installés dans les jardins de la Cité. Dès 21h, l’observation de l’éclipse de Lune (totale de 21h30 à 23h13) sera animée par le journaliste Olivier Sanguy. Les observations de Vénus, Jupiter, Saturne et Mars se feront principalement depuis la Coupole de l’astronome. Entrée libre et gratuite, inscription conseillée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.