Halle de la Machine et Prairie des Filtres, la musique prend l’air ce week-end à Toulouse

Soirée Dj un brin déjantée en compagnie du Minotaure à la Halle de la Machine ou prestation en son immersif de l’Orchestre du Capitole à la Prairie des Filtres ? Ce week-end, il y a l’embarras du choix pour profiter de concerts gratuits en plein air.

Halle de La Machine
©halledelamachine

Au moment de l’inauguration en novembre dernier, François Delarozière, l’homme orchestre à l’origine du projet, avait prévenu : la Halle de la Machine ne serait pas un musée, mais « un laboratoire ouvert, une invitation au voyage ». Un véritable lieu de vie destiné à s’intégrer dans un quartier de Montaudran en pleine mutation. Pour cela, rien de tel que des concerts gratuits en plein air, à savourer sur la fameuse Piste des Géants, entre le Minotaure et sa comparse l’araignée. Déjà bien fréquentée, la Halle profite en effet de son premier été pour faire durer le plaisir. Depuis le 5 juillet et jusqu’au 31 août, c’est “Halle night long”, avec ouverture des portes jusqu’à 22 heures les vendredis et samedis et une programmation musicale locale et éclectique, fidèle au bazar poétique abrité ici tout au long de l’année.

« Une invitation au voyage »

Après les chansons à guincher du groupe Les Madeleines, place ce week-end aux élucubrations phoniques de Jukebox Pirate. Des « musiques d’ici et d’ailleurs, d’hier à aujourd’hui et jusqu’à demain » jouées par une Dj qui « adore quand les gens se mélangent sur une valse alors que deux secondes avant ils pogotaient comme des fous » et qui « ne sait jamais à l’avance ce qu’elle va passer ». De plus, à l’occasion des 20 ans de la compagnie La Machine, le lieu accueille durant la période estivale une exposition de Jordi Bover, photographe qui a suivi la troupe de théâtre de rue à travers le monde depuis ses débuts.

En immersion dans le classique à la Prairie des Filtres

L’année dernière, l’événement avait rassemblé 20 000 spectateurs, bien au-delà des amateurs de musique classique qui peuplent d’ordinaire le Théâtre du Capitole. Fort de ce succès, l’Orchestre national du Capitole prend à nouveau l’air en bord de Garonne, pour un deuxième concert gratuit à la Prairie des Filtres, ce vendredi 12 juillet. Toujours dans le but de démocratiser la musique classique, le prestigieux ensemble interprétera quelques-unes des pages les plus célèbres du répertoire, avec Tugan Sokhiev son chef charismatique à la baguette. Au programme, plusieurs morceaux de l’incontournable “Carmen” de Georges Bizet, “La Damnation de Faust” d’Hector Berlioz, “Les contes d’Hoffman” de Jacques Offenbach, “Tahiti-Trot” de Vladimir Chostakovitch ou encore les très imagés “Tableaux d’une exposition” de Modeste Moussorgski.

Et pour profiter au mieux de ces notes, un système de son immersif sera installé à la Prairie des Filtres. A la place du traditionnel “gauche droite” stéréophonique, le dispositif innovant permet aux auditeurs de baigner dans le son tout en percevant de manière plus distincte chaque instrument. « Le son de l’Orchestre sera plus ample et précis », promet ainsi la société L-Acoustics, à l’origine de la technologie. Une soirée qui s’annonce donc exceptionnelle et qui marquera par ailleurs l’ouverture du festival Toulouse d’été.


Infos pratiques :
Jukebox Pirate à la Halle de la Machine, gratuit, vendredi 12 et samedi 13 juillet de 19h à 22h, https://www.halledelamachine.fr/event/halle-night-long-ete-2019/
Orchestre national du Capitole à la Prairie des Filtres, gratuit, vendredi 12 juillet à 21 heures, https://onct.toulouse.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.