Festival Lire en short : «un vrai enthousiasme sur le plan national»

grande photo

Inédit. Souhaitée par Fleur Pellerin, la grande fête nationale de la jeunesse « Lire en short » se décline en plus de 1000 événements dans toute la France du 17 au 31 juillet. Parmi les 45 événements labellisés et accompagnés par le Centre National du Livre, plusieurs émanent d’associations régionales.

Par Simon Pialat

La grande fête du livre dédiée à la jeunesse pourrait devenir une fête traditionnelle dans le calendrier français. Intitulée « Lire en short », cette large variété de manifestations et de rencontres verra le jour au cours de l’été 2015, sous l’impulsion de la ministre Fleur Pellerin. Organisée par le Centre National du Livre (CNL), elle se déroulera dans toute la France du 17 au 31 juillet. L’esprit du festival, c’est avant tout de promouvoir l’ouvrage auprès d’un public jeune, que ce soit sur les plages ou à destination des publics qui ne partent pas en vacances. Plus de 1000 événements gratuits référencés en France, 45 événements labellisés par le CNL et 4 scènes nationales spécialement aménagées pour les premières journées du festival… Le ministère de la Culture et de la Communication a vu grand pour cette première édition. Avant même le déroulement des festivités, l’envie de faire de « Lire en short » une manifestation annuelle est donc bien présente. Au CNL, on salue «un réel enthousiasme sur le plan national et chez tous les acteurs locaux, régionaux et nationaux, qu’ils soient auteurs, éditeurs, libraires ou bibliothécaires». Mais dans les coulisses du festival, des études révèlent une diminution du nombre de lecteurs, faute de la concurrence des autres loisirs, dont les jeux-vidéos. Contexte qui ouvre la perspective d’une initiative visant à aller à l’encontre du public, et non l’inverse. La dimension de l’événement est donc autant pédagogique que festive.

« Plusieurs événements labellisés dans la région »

Dans la région Midi-Pyrénées, plusieurs associations bénéficient du label et de l’accompagnement du CNL. C’est le cas d’Itinérance orale qui, officiellement née en 2012, propose « La voie est livre » du 21 au 25 juillet. Projet soutenu par le Centre Régional du Livre, au même titre que « Les Estivales de l’Illustration » qui auront lieu à Sarrant du 16 au 19 juillet. «C’est un projet similaire que l’on avait depuis quelques temps dans les cartons et que l’on a transformé dans le cadre de cette fête avec notre spécificité de l’oralité», explique Aurélien Lambert, programmateur de l’association toulousaine. «On commence à créer et à diffuser des spectacles sur les territoires francophones. On va consolider les partenariats et étendre notre festival au niveau géographique, d’une part dans les quartiers, et d’autre part tisser des liens dans l’hyper-centre sur les sites touristiques.» Cette première édition du rendez-vous d’Itinérance orale débutera le mardi 21 juillet par le coup d’envoi d’une opération bookcrossing visant à faire circuler des ouvrages de lecteurs en lecteurs. Viendront notamment par la suite des rencontres musicales les 22, 23 et 24 juillet dès 15h30, aux librairies Ombres Blanches, Terra Nova et Tire Lire, ainsi que diverses prestations les 22 et 25 en présence de la chanteuse et conteuse Sika Gblondoumé. Au sein de l’association Lire et faire lire 31, on prévoit d’organiser des manifestations auprès des plus jeunes, dans le cadre de « Lire en short ». La branche départementale a fait appel à une illustratrice des albums Didier Jeunesse pour intervenir dans les quartiers nord toulousains, le 24 juillet matin et après-midi, auprès des groupes scolaires de Jean Zay et Niboul. Auparavant, les bénévoles ont pour mission de préparer ces derniers au style de l’artiste, et de les guider dans la réalisation de leurs tableautins, exposés au cours des journées portes ouvertes les 30 et 31 juillet. «Nous sollicitons leur imaginaire pour que leur travail signifie quelque chose, raconte une histoire», témoigne Annie Alberge, l’une des nombreuses bénévoles de Lire et faire lire 31. «Miser sur l’intergénérationnel» et «voir les enfants tirer la langue», c’est le but recherché par ces seniors attentionnés.

 

 

 

Bouqincyclette, la librairie mobile du XXIème siècle :

C’est dans le cadre de la fête nationale « Lire en short » et de son festival « La voie est livre » qu’Itinérance orale propose son incontournable Bouqincyclette, soit un triporteur du siècle dernier, transformé en librairie mobile. À l’origine, celui-ci était utilisé pour la livraison de café. Le véhicule déambulera dans les rues toulousaines avec des animations à la clé.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.