[Culture] Le Mandala est mort, vive Le Taquin

PHÉNIX – Après la fermeture du club de jazz Le Mandala, un groupe de passionnés a décidé de reprendre les lieux. Depuis début septembre, une nouvelle partition se joue au Taquin : une salle de concert, inspirée de l’ancien lieu emblématique, mais qui compte bien écrire sa propre histoire.

le taquin toulouse
®franckalix/JT

Mandala pendant 30 ans, les lieux ont failli être rebaptisés La Bande Originale, Le Fil rouge ou encore Le Black Trombone, c’est finalement Le Taquin qui accueille à nouveau les Toulousains depuis septembre dernier. Pour cela, la salle de concert des Amidonniers a fait peau neuve : les murs ont été insonorisés, la décoration retravaillée, la scène et le bar déplacés pour optimiser l’espace. 140 personnes peuvent maintenant venir hocher la tête et taper du pied au son d’une même musique. «On peut aussi jouer totalement en acoustique, on se régale», lâche fièrement Loris Pertoldi, un des nouveaux gérants.

Après l’annonce de la fermeture du Mandala, il tenait à donner une seconde vie à la salle : «Je suis musicien et j’ai fait mes premières scènes ici», se rappelle le batteur. «Il fallait sauver un des derniers clubs de jazz de la région», ajoute-t-il en sirotant un café derrière le bar en bois. Pour faire revivre ce club chargé de souvenirs, il s’est donc associé avec six personnes. Parmi eux, des profils complètement différents : l’un est, par exemple, un ancien serveur du bar le Breughel et l’autre un cuisinier ayant travaillé pour un chef étoilé. Un point commun : l’amour de la musique. Côté programmation, le Taquin ambitionne de devenir un lieu de rencontres et de découvertes. Au menu : majoritairement des concerts de jazz mais aussi «de la chanson québécoise, des pièces de théâtres, des marionnettes et bientôt des projections vidéos…» Si les musiciens toulousains sont naturellement les bienvenus, le responsable fait également venir des groupes d’ailleurs. «Cela permet aussi de nourrir la scène d’ici, ça inspire les gars !» Loris Pertoldi résume et annonce la couleur : «On veut tout se permettre !»

 


 

Infos pratiques :

23 rue des Amidonniers à Toulouse

05.61.21.80.84

Prochain concert : The Khu.

Le 2 décembre à 21h. 8€ l’entrée.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.