[Culture] Dedo : entre l’humour noir et l’absurde

Dedo ok

Décalé. Ceux qui connaissent Dedo savent que son univers n’est pas aussi noir que le costume qu’il aborde, bien au contraire. Humoriste de talent, il revient sur scène dès le 3 décembre à la Comédie de Toulouse avec son nouveau spectacle intitulé ‘’Killing Joke’’ qui s’annonce autant, voire plus, déjanté que le premier.

 

Dedo c’est un univers unique : un humour noir, décalé et absurde qui puise ses inspirations dans l’humour anglais, des Monty Pythons à Eddie Izzard en passant par Richard Pryor. Un décalage et un sens de la répartie que le grand public a découverts il y a une petite décennie dans le Jamel Comedy Club. Plusieurs années et projets plus tard, Dedo cartonne partout en France avec son spectacle « Dedo, Prince des ténèbres » (récemment sorti en DVD) dans lequel il se livre à une analyse de la société et de la production cinématographique. L’univers, le talent de Dedo, c’est aussi l’interaction. Sa conception du stand-up passe par l’échange et la communication avec son public qu’il n’hésite pas à solliciter au cours du spectacle.

Dans ‘’Killing Joke’’, on peut donc s’attendre à pas mal de surprises : « Il y a 1h30 de nouvelles choses, de thématiques, de réflexions, de cascades, d’effets spéciaux, où on apprend enfin des éléments essentiels sur le personnage principal. Ah non, pardon, ça c’est le dernier Mad Max ». Pour autant, Dedo ne dérogera pas à son univers, tout en ouvrant les portes à d’autres sujets, comme son enfance, le fait d’avoir été élevé par ses grands-parents, la création du langage, les particularités du canard ou les jeux vidéo.

« En jouant dans un bar, quelques personnes éméchées troublaient un peu le spectacle »

Pour l’heure, l’humoriste revient du Japon où il a pu jouer son spectacle devant une communauté francophone dans un bar plein, où il a pu aborder les différences culturelles entre la France et le Japon pour toucher un public qui n’a pas l’habitude de voir des artistes français : « C’était une super expérience ! Malgré le fait qu’en jouant dans un bar il y avait quelques personnes éméchées qui troublaient un peu le spectacle, mais ça m’a permis d’improviser comme d’habitude et de rendre le moment d’autant plus unique. »

Dedo est également à l’affiche de la nouvelle série de Davy Mourier ‘’Reboot’’ dans un univers de science-fiction humoristique aux couleurs d’Asimov, dont les épisodes sont disponibles sur YouTube et visibles sur France 4 d’ici la fin de l’année. Il collabore également beaucoup avec son ami Yacine Belhousse, que ce soit dans la série créée par ce dernier ‘’Dans l’esprit de The Office, mais dans un univers médiéval’’ ou pour ‘’L’histoire racontée par des chaussettes’’, vidéos de vulgarisation historique, véritable succès du net grâce à son humour, bientôt disponibles en DVD.

Pour l’heure, Dedo en tournée avec ce nouveau spectacle qui s’avère aussi fou que le premier dans lequel il évoquait, entre autres, Zlatan, Marylin Manson, mythologie grecque et le non-phénomène Paranormal Activity, dont il ne faut pas espérer le voir en dire du bien : « Moi vivant jamais ! Mais je donne à nouveau mon avis sur la production cinématographique actuelle et aussi la catastrophe que représente la sortie de tous ces remakes en salles. Si Hollywood décide un jour de faire un remake de Gremlins ou l’Arme fatale, j’irai sur le plateau de tournage déguisé en chat pour chanter le générique de Game of Thrones très fort et pourrir les films. »

 

Infos pratiques : Dedo, le 3 décembre 2015 à 20h30 à la Comédie de Toulouse. Plein tarif : 26€. Tarif réduit : 21€.

 

Le + : Ce n’est pas la première fois que Dedo passe par la Comédie de Toulouse puisqu’il y jouait déjà l’an dernier son spectacle ‘’Dedo, Prince des ténèbres’’. Une scène que le comédien apprécie particulièrement puisqu’il nous confessait l’an dernier aimer la scène toulousaine, « une scène où l’on peut jouer sans chauffage ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.