[Culture] Coincer la bulle au Festival BD de Colomiers

9e art. Pour les 30 ans du Festival BD de Colomiers qui aura lieu du 18 au 20 novembre, de nombreuses surprises attendent les visiteurs. Cette année, le fil rouge se tisse entre la bande dessinée et les autres arts comme l’illustration, le spectacle, le cinéma ou les cultures urbaines…

Jérémy Bastian
Jérémy Bastian

L’interaction entre les artistes, les habitants et le territoire est au cœur du Festival BD de Colomiers, organisé par la municipalité. Depuis 30 ans, la bande dessinée y trouve ses lettres de noblesse. Pour cette nouvelle édition, une soixantaine de maisons d’édition et plus de 150 auteurs seront présents pour faire découvrir aux amateurs de planches leurs dernières productions. Pour cela, de nombreuses expositions seront visibles aux quatre coins de la ville.

Parmi ces dernières, “La Fille maudite du capitaine Pirate” (Éditions de la Cerise), dont l’auteur, Jérémy Bastian, propose la visite d’un cabinet de curiosité pour le lecteur qui ose s’y aventurer. Les dessins en noir et blanc, détaillés, que l’on dirait extraits de gravures de la fin du XIXe siècle seront présentés à la Fédération des associations columérines, dans un décor fidèle à l’univers de l’artiste, étrange et fascinant. Plus colorées et ludiques, les œuvres de Vincent Godeau envahissent le Pavillon blanc de la Médiathèque. Avec “Il était une fois”, l’auteur entraîne les visiteurs dans son microcosme, celui des contes. Là, les maisons sont gonflables, les arbres à moteur et les plages en purée de pommes de terre sont peuplées d’animaux merveilleux, de monstres et de sorcières.

Pour donner un peu plus de vie à ces planches et aller à la rencontre des habitants, le Festival BD a demandé à six artistes d’exprimer leur talent sur les murs de la ville. Ainsi, Fränek et 100Taur, Alexandra Arango, Lilian Coquillaud, Azek et Mademoiselle Kat ont arpenté les quartiers du Val d’Aran, du Poitou, du Seycheron et des Fenassiers à Colomiers, pour y réaliser des œuvres démesurées dans un paysage quotidien. Une randonnée urbaine guidée par un médiateur du festival permet aux visiteurs de découvrir l’ensemble des fresques, à la croisée de la bande dessinée, de l’art contemporain et de l’écriture urbaine. D’autres artistes se rendront également disponibles pour rencontrer les passionnés de BD et échanger sur leur art. Au-delà de la simple dédicace, Antonio Altarriba, Chester Brown, Étienne Chaize, Zeina Abirached et Nyslo ouvriront leur carton à dessin et présenteront leurs croquis, carnets et esquisses aux curieux. Ils prendront même le temps de dessiner, directement sous les yeux du public, une manière de percer les mystères de leurs coups de crayon.

Pour sa 30e édition, le Festival BD de Colomiers a choisi le Québec pour invité d’honneur. À ce titre, un match d’impro est organisé au cinéma central (rue du Centre) : trois comédiens jouent des scènes issues de mots déposés par le public dans un chapeau. En même temps, l’auteur de BD improvise, sur une palette graphique, des dessins, projetés derrière les comédiens, sur écran géant. Un spectacle interactif et innovant qui mêle encore le neuvième art à d’autres formes d’art. Une dimension ludique que les organisateurs ont voulu essaimer tout au long du festival.

Infos pratiques : 

Festival BD Colomiers, du 18 au 20 novembre.

Exposition “La Fille maudite du capitaine Pirate”, du 18 au 20 novembre, à la Fédération des associations columérines.

Exposition “Il était une fois”, du 14 novembre au 3 décembre au Pavillon blanc de la médiathèque.

Match d’impro BD, samedi 19 novembre au cinéma Le Central, rue du centre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.