Com(m)e Bach

Du vendredi 1er au dimanche 3 juin, le festival Passe ton Bach d’abord, dédié à l’incontournable compositeur, célèbre ses 10 ans. Avec une centaine de spectacles courts dans une trentaine de lieux parfois insolites, le festival fait le pari de rendre ce génie de la musique baroque accessible à tous.

Passe ton Bach
© Monique Boutolleau

Il faudrait toute une vie pour se plonger exhaustivement dans l’œuvre de Jean-Sébastien Bach et dans ses innombrables compositions liturgiques, passions et oratorios, airs et lieder, fugues, toccatas, préludes, concertos et autres suites pour clavecins ou pianos… Pour lui rendre hommage, le festival Passe ton Bach d’abord à choisi l’humble alternative de lui consacrer trois jours chaque année. Et en 10 ans, ni les visiteurs ni les organisateurs ne se sont lassés du génie allemand. Au contraire, à chaque édition, le public en redemande. « Cette année, c’est un peu une séance de rattrapage.

Pour les dix ans, nous proposons un “Flash Bach” où nous réinvitons les artistes les plus marquants, à la seule condition qu’ils soient créatifs et qu’ils offrent quelque chose de nouveau », dévoile Michel Brun, directeur artistique du festival et fondateur de l’Ensemble baroque de Toulouse.
Le succès du festival, qui se confirme au fil des années, s’explique autant par la personnalité exceptionnelle du maître du contrepoint et de la fugue que par le choix d’une programmation attentive aux néophytes comme au public le plus averti. « Il y a une dimension mystérieuse chez Bach. Il touche aussi bien les artistes baroques ou classiques que les amateurs de musique actuelle. En même temps écrites et rigoureuses, ses compositions restent pourtant une terre ouverte, propice à l’exploration », analyse Michel Brun. Avec une centaine d’événements dans toute la ville et une programmation qui mêle virtuoses et vedettes de la musique baroque à des figures de la musique actuelle ou à de fervents passionnés, le festival a été pensé pour atteindre un public le plus large possible.

« Bach touche aussi bien les artistes baroques ou classiques que les amateurs de musique actuelle »

« Nous avons toujours eu à cœur d’insuffler à la manifestation la même ouverture d’esprit que l’on trouve dans la personnalité et les productions de Bach. Bien que très savante, elle reste accessible », insiste l’organisateur. « Afin d’encourager la découverte et d’éviter la peur de l’engagement, nous privilégions les propositions insolites et des formats courts, gratuits ou à des prix modiques. »
Fidèles à ce credo aventureux, les programmateurs ont choisi de réinviter, entre autres, l’incandescent trio Krachta Valda et ses réarrangements de Bach en jazz manouche ou le duo envoûtant formé par la violoncelliste Ophélie Gaillard et le danseur hip-hop Ibrahim Sissoko.

En habitué de l’événement, l’Ensemble baroque de Toulouse présentera ”Caravane Baroque”, une création passionnante qui met à jour les racines diverses et populaires de la musique du début du XVIIIe siècle. Également adepte des surprises, Passe ton Bach d’abord multiplie les nouvelles collaborations et investit, pour la première fois, la cour du bâtiment de la Sécurité sociale. Enfin, l’incontournable Escalabach, une monumentale structure interactive et musicale, se dressera sous le majestueux palmier de l’église des Jacobins. Autant d’invitations immanquables à se la jouer comme Bach.

Parcours p’tits Bach

Parce qu’il n’y a pas d’âge pour passer son Bach, un parcours complet a été pensé pour les plus petits et leurs parents. Le rendez-vous est donné aux mélomanes en herbe, le dimanche à 11h pour une déambulation musicale qui comprend deux concerts, une visite de l’Escalabach, un atelier d’écoute et un goûter familial.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.