[Rattrapage] Stade Toulousain : la fin de l’ère Novès

RATTRAPAGE ballon_Stade ToulousainRenouveau. Guy Novès a quitté le Stade Toulousain pour rejoindre le XV de France. Son départ met-il un terme à la période difficile des Rouge et Noir ? Retour sur une saga aux airs de guerres des clans.

Par Séverine Sarrat

Fin mars 2014, des témoignages d’anciens collaborateurs du Stade Toulousain brisaient l’omerta qui règne depuis des années sur le club : il existe, « et ce depuis 15 ans, une guerre larvée entre René Bouscatel et Guy Novès notamment par l’intermédiaire des sociétés A la Une dont Didier Lacroix, fidèle de René Bouscatel, est le gérant et de Team One dont l’un des associés est Vincent Clerc, gendre de Guy Novès ». Toutes deux se partagent les contrats de partenariats et sponsorings. Les principaux protagonistes nous affirmaient alors « avoir une relation de confiance et d’amitié indéfectible », mais la tension palpable en disait déjà long ! Quelques jours plus tard, des incidents attestaient des problèmes relationnels au sein de l’équipe dirigeante mais aussi des difficultés financières du club. Trois saisons vierges de tout titre, une plainte contre X pour abus de pouvoir déposée par Eugène Passerat (ancien président du Conseil de surveillance), un contrôle fiscal et des comptes dans le rouge (déficit de plus d’1M€), la saison 2014-2015 a été houleuse pour le Stade Toulousain. Et l’entrée de Fiducial dans le capital n’y a rien changé. En 2014, le groupe lyonnais prenait 10% des parts devenant ainsi le principal actionnaire privé.

Guy avait un mode de management très personnel”

Déjà, l’un des actionnaires s’interrogeait sur la stratégie de Fiducial, s’inquiétant même du pouvoir que pourrait prendre la société : « le gouffre financier va se creuser. Il sera alors demandé à Fiducial de rajouter au pot, ce qui leur permettra de prendre du poids sur les décisions du club… et devinez qui cela arrange ? » Hormis Fiducial elle-même, « Guy Novès », nous expliquait notre source. Car, comme nous nous le sommes fait confirmer par un témoin évoluant au sein de la société, « il a assuré des prestations de coaching chez Fiducial. Il intervenait avant que le groupe n’entre au capital et est devenu un proche de Christian Latouche, PDG de l’entreprise. » Guy Novès que beaucoup disait intéressé par la présidence du club aurait donc tenté de prendre les rênes en introduisant ses soutiens dans les instances dirigeantes. Mais la révélation des complots et autres manipulations ont semble-t-il déjoué les plans initiaux. Guy Novès, qui avait toujours décliné les appels de la Fédération française de rugby pour devenir sélectionneur de l’Equipe de France, a finalement accepté. Mais les premiers à être interrogatifs sur sa volonté de briguer la présidence du Stade, le restent. Guy Novès a-t-il décidé de terminer sa carrière en accompagnant le XV de France ou a-t-il choisi d’apaiser les tensions en lâchant les manettes du club… pour un temps. Ce club qui lui doit tant et à qui il doit aussi beaucoup reste-t-il toujours sa ligne de mire ? En attendant, le président Bouscatel a enfin les coudées franches : « Guy avait un mode de management très personnel », désormais il peut imposer le sien au côté d’Ugo Mola et Fabien Pelous… même si Guy Novès tire certainement quelques ficelles à distance.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.