jeudi 4 mars 2021
Santé Rebond des hospitalisations pour Covid-19 la semaine dernière au CHU de Toulouse

Rebond des hospitalisations pour Covid-19 la semaine dernière au CHU de Toulouse

C’était prévisible. Depuis le retour des vacances de Noël, le nombre d’hospitalisations pour cause de Covid-19 est reparti à la hausse, comme le relève le CHU de Toulouse. Toutefois, il s’agit là d’une augmentation toute relative. Parallèlement, l’hôpital organise la campagne de vaccination.

CHU de Toulouse hospitalisation covid
CHU de Toulouse

Ce qui devait arriver, arriva. Les hospitalisations pour Covid-19 sont en augmentation depuis la semaine dernière. « Nous enregistrions autour de 85 patients il y a un mois, contre 119 aujourd’hui, dont 23 sont actuellement en réanimation, 17 en soins continus et 79 en unités classiques », précise Marc Penaud, directeur général du CHU de Toulouse. Un rebond dont le service réanimation est témoin, puisque 40% des lits y sont occupés par des malades du coronavirus : « Un à deux patients par jour y sont admis maintenant, alors que nous n’en n’avions plus aucun depuis Noël », constate Béatrice Riu-Poulenc, chef du service réanimation de Purpan.
Si cette augmentation des hospitalisations reste donc relative, elle est toutefois à mettre en perspective avec le taux élevé d’occupation des lits. « Tous les services sont pleins », explique-t-on au CHU de Toulouse. « Si l’ascension observée s’accélère, ce sera donc rapidement compliqué. Mais nous ne serons pas saturés », rassure le directeur général.

Pas de variant anglais dans la région

D’autant que la région semble pour l’instant épargnée par le variant anglais du coronavirus. « A ce jour, nous avons reçu 177 échantillons à tester, et seuls 4 paraissent suspects. Un séquençage est en cours pour déterminer s’il s’agit du variant ou pas. La réponse tombera ce week-end. En attendant, aucun n’a été détecté dans notre région », commente Jean-Michel Mansuy, virologue au CHU de Toulouse. Mais lui, relativise, car, « rien ne prouve pour l’instant qu’il soit plus virulent ou plus contagieux que la version précédente ».
Pas d’inquiétude particulière non plus du côté du service pédiatrique. Si le bruit courrait d’une sensibilité plus importante des enfants au variant anglais, Isabelle Claudet, cheffe des urgences pédiatriques du CHU de Toulouse, tient à tempérer l’emballement : « Nous observons une augmentation de l’activité progressive. Depuis le retour des vacances, nous avons dépisté deux enfants atteints du Covid-19 (dont un bébé de moins de deux mois), sur la vingtaine de prélèvements effectués. Mais aucun signe du variant » Un frémissement qu’elle attribue d’ailleurs plus au relâchement des gestes barrières qu’à une évolution du virus.

Top départ pour la vaccination des plus de 75 ans

Une inquiétude mesurée au regard de la campagne de vaccination qui a maintenant démarré. En témoigne les 2 476 personnes déjà vaccinés par le CHU, dont 300 résidents d’Ehpad. 29 250 doses sont actuellement stockées dans les réfrigérateurs de l’établissement en attente de leur injection. « Sachant que jusqu’à lundi, seules les personnes résidant en Ehpad ou en Unité de soins de longue durée, les professionnels de santé de plus de 50 ans ou atteints de comorbidité, ainsi que les pompiers et les aides à domicile de plus de 50 ans y sont autorisés », comme le rappelle Marc Penaud.
A partir de ce lundi 18 janvier, s’ajouteront à la liste des personnes pouvant se faire vacciner, tout ceux âgés de plus de 75 ans, les résidents de Maison d’accueil spécialisée (Mas) et de Foyer d’accueil médicalisé (Fam). Pour cela, une prise de rendez-vous est toujours nécessaire. Une nouvelle plateforme téléphonique régionale, coordonnée par le Samu de Toulouse, ouvre ce jour à cet effet au 0.809.54.19.19. Il est également possible de réserver un créneau sur le site Internet dédié. Attention, seules les personnes faisant partie des “cibles prioritaires” seront pris en charge.

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en rapport