mercredi 14 avril 2021

Contact

Santé Covid-19 : le CHU de Toulouse accueille des patients de plus en plus...

Covid-19 : le CHU de Toulouse accueille des patients de plus en plus jeunes

Après une diminution notable des hospitalisations pour cause de Covid-19, la situation sanitaire semble se stabiliser en Occitanie, selon le CHU de Toulouse. Et la campagne de vaccination paraît également efficace puisque la prise en charge des plus âgés est en net recul. Conséquence : les patients admis pour Covid-19 sont de plus en plus jeunes, et présentent désormais des formes graves de la maladie.

Au CHU de Toulouse, des essais prometteurs pour les victimes d’infarctus

3 150 patients atteints du Covid-19 ont été pris en charge par le CHU de Toulouse en un an, soit depuis le début de la pandémie. De manière plus ou moins importante, ils ont occupé les lits du service de réanimation, imposant au centre hospitalier une réorganisation constante, quasi hebdomadaire. Le mois dernier encore, le pic du nombre de malades positifs au coronavirus accueillis au CHU atteignait celui de la première vague, soit 184 patients. « Depuis, nous redescendons par plateau », observe Marc Penaud, directeur de l’établissement. En ce vendredi 19 mars, ce dernier compte toujours 120 personnes hospitalisées dans sa structure, dont 31 en réanimation.

Vaccination et traitements

Parallèlement, le CHU participe à la campagne de vaccination. Les soignants y ont pratiqué plus de 30 000 injections depuis le début de l’opération. Parmi celles-ci, des doses du controversé vaccin AstraZeneca, actuellement mis hors-circuit par les autorités sanitaires. « Ce qui, finalement, n’a eu que peu d’impact puisque la majorité des personnes vaccinées l’ont été avec le produit du laboratoire Pfizer », précise Marc Penaud. D’ailleurs, « l’utilisation du produit AstraZeneca ne devrait plus tarder à être ré-autorisée », estime Pierre Delobel, chef du service des maladies infectieuses au CHU. Ce dernier rappelle qu’il n’existe, à l’heure actuelle, aucun argument démontrant qu’il serait moins efficace que les autres vaccins, notamment sur le variant anglais, qui représente 83% des tests PCR positifs.
Une nouvelle arme thérapeutique vient également de parvenir au CHU de Toulouse : un traitement en bithérapie par anticorps monoclonaux. Il est administré, en perfusion, aux sujets positifs au Covid-19, présentant des risques de développer des formes graves de la maladie.

Rajeunissement des malades du Covid-19

Ainsi, la campagne de vaccination semble porter ses premiers fruits, puisque de moins en moins de personnes âgées sont admises au CHU pour cause de Covid-19. Ce qui a pour conséquence de rajeunir considérablement le public hospitalisé. « Les patients accueillis lors de cette troisième vague ont en moyenne entre 50 et 60 ans, et font partie de la population active », confirme Béatrice Riu-Poulenc, du service réanimation du centre hospitalier. Sans en affirmer le lien probant, elle évoque une possible explication : le relâchement de l’attention quant aux gestes barrière. Elle constate également de plus en plus de formes sévères de la maladie, avec nécessité d’intubation, sur ces nouveaux profils. Des malades qui ne présentent aucun signe de comorbidité.

Une détresse psychologique alarmante

Du côté du service pédiatrique, on ne relève toujours pas de signes d’une quelconque épidémie chez les enfants. Quelques cas positifs, quasi exclusivement du variant anglais, sur des nourrissons mais rien d’inquiétant, affirme-t-on au CHU. En revanche, Isabelle Claudet, responsable des urgences pédiatriques, s’alarme du nombre important d’hospitalisations pour cause de détresse psychologique liée au restrictions sanitaires. « Nous prenons en charge une vingtaine d’enfants par semaine pour cette raison. Sans compter ceux que nous voyons en ambulatoire », observe-t-elle. C’est quatre fois plus qu’en temps normal. De jeunes patients qui présentent essentiellement des troubles de l’alimentation comme l’anorexie. Mais, de plus en plus, « nous hospitalisons des enfants pour des tentatives de suicide », précise-t-elle. Des séquelles dont elle est certaine du lien avec les mesures anti-Covid et qui, selon elle, ne sont pas prêtes de diminuer. Au contraire.

Severine Sarrat
Au journal depuis 2008, elle en connaît tous les rouages. D’abord journaliste polyvalente, puis responsable des pages économiques, elle est aujourd’hui rédactrice en chef.

Articles en rapport

Éveiller les enfants aux grands enjeux contemporains

Une application de sophrologie 100% toulousaine

L'application de sophrologie « Ma Bulle Sophro », créée à Toulouse, est disponible sur Apple Store depuis le mois de mars 2021. Problèmes de stress,...

Numérique. Emmaüs Connect lance une grande collecte d’ordinateurs inutilisés

Pour lutter contre l'exclusion numérique de huit millions de français, Emmaüs Connect lance une grande collecte pour récupérer les ordinateurs et smartphones non utilisés...

Tarn-et-Garonne : L’emploi salarié en baisse malgré les dispositifs mis en place

Une réunion s’est déroulé mardi 13 avril entre Chantal Mauchet, préfète du Tarn-et-Garonne et le Service public de l’emploi départemental (SPED). L’occasion de revenir...

Au Bonheur des Dames, la nouvelle librairie féministe de Toulouse

Depuis le 9 janvier 2021, une librairie féministe et généraliste, indépendante et engagée a ouvert à Toulouse. « Il manquait à Toulouse un espace entièrement dédié...

Montpellier. 12 nouvelles rues porteront des noms de femmes

Lors du conseil municipal de Montpellier de ce lundi 12 avril, les élus ont voté pour que 12 des nouvelles rues des quartiers Près...

Covid-19 : En Aveyron, les hospitalisations se multiplient

Le nombre d’hospitalisations pour Covid-19 en Aveyron a doublé depuis le début de l’année 2021. La situation épidémique se dégrade et le taux d’incidence...

Peut-être un deuxième Ntamack pour la Coupe du monde de rugby 2023 en France

Francis Ntamack, frère de l'emblématique Émile et oncle de l'inarrêtable Romain, vient d'être nommé sélectionneur de l'équipe nationale de rugby de Madagascar. https://www.youtube.com/watch?v=R2wnucJowtM Dans la famille...

Les élections régionales et départementales encore reportées

Les élections régionales et départementales sont reportées aux 20 et 27 juin 2021. Après un vote consultatif des députés, le report d'une semaine a...

Aveyron : 1 040 kilomètres de routes de nouveau limités à 90 km/h

1 040 kilomètres de routes dans le département de l’Aveyron vont être de nouveau limités à 90 kilomètres/heure. Cette décision fait suite à une...

Écrivez à la rédaction !

Témoin d’un événement d’actu ?
Une info ou un avis à partager ?

Les plus lus

Au CHU de Toulouse, des essais prometteurs pour les victimes d’infarctus

Reconfinement : la colère des personnels hospitaliers du CHU de Toulouse

Pour le syndicat CGT représentant les personnels hospitaliers du CHU de Toulouse, le reconfinement n'est qu'une mesure restrictive de plus destinée à pallier les...
Economie Occitanie

Airbus et l’aéronautique en danger : scénario catastrophe pour Toulouse ?

Toulouse pourrait-elle connaître dans les années à venir le même sort que la ville de Detroit aux États-Unis, dévastée par l'effondrement de l'industrie automobile ?...
Bourg d'Oueil

Sorties en Haute-Garonne [1/6] : villages tranquilles et vallées secrètes

A l'heure où le déconfinement s'opère jour après jour en France, le département de la Haute-Garonne a une belle carte à jouer pour relancer...
station ski Superbagnères

Deux jours de ski gratuit dans les stations du Mourtis et de Luchon-Superbagnères !

Une semaine avant leur ouverture officielle, les stations de Luchon-Superbagnères et Le Mourtis offrent deux journées d’accès gratuit à leur domaine skiable, les vendredis 13...

Le plus bel arbre de France est à Sorèze, à 60 kilomètres de Toulouse

Ce mercredi 19 août, le hêtre de Saint-Jammes, à Sorèze, recevra le prix de l’arbre remarquable de l’année 2019, qui récompense le plus beau...

Urbex : 4 lieux improbables à l’abandon à Toulouse

Hôtel, maison de retraite, châteaux, restaurant universitaire, ces bâtiments se sont retrouvés abandonnés du jour au lendemain. Des lieux d'urbex figés dans le temps,...

Covid-19. Le variant breton fatal aux frelons asiatiques

Des chercheurs du Centre de recherche et d'analyses sur la cognition et la réflexologie animale de Toulouse ont observé des effondrements d’essaims de frelons...
La situation épidémique actuelle

Covid-19 : dans le Tarn, la situation épidémique se dégrade

La situation épidémique inquiète dans le département du Tarn. Le taux d’incidence est supérieur à la moyenne régionale et le taux de décès est...