Les élus de Toulouse métropole redoutent l’impact local des résultats des législatives

23 juin 2022 - 16:49

Une réponse à “Les élus de Toulouse métropole redoutent l’impact local des résultats des législatives”

  1. “Une accusation qui tient lieu de preuve pour Jean-Luc Moudenc, que ses opposants politiques étaient bien à l’initiative de ce projet de ferme urbaine aux Pradettes… ”

    Il s’agit de mauvaise foi absolue. Rappelons les faits.
    – Le projet de ferme urbaine a tout d’abord été proposé au cours d’une consultation citoyenne lancée par la mairie en mai 2019.
    A l’issue de celle-ci la mairie a accepté de financer la construction d’un jardin partagé qui ne constituait que l’un des trois
    pôles du projet global (les deux autres étant la ferme maraîchère et le jardin pédagogique).
    – En 2020, l’association NATURES a été constituée par un groupe de citoyens habitants du quartier sans aucune affiliation politique.
    L’association a entrepris une démarche de consultation des habitants, notamment au travers de rencontres en porte-à-porte,
    qui a montré que le projet est plébiscité par la très grande majorité des habitants.
    – En décembre 2020, l’association a proposé à la mairie une démarche de co-construction du projet.
    La mairie a accepté de laisser à l’association NATURES un délai de 18 mois pour élaborer un projet viable, et proposé
    d’accompagner ce projet en mettant en place un comité de pilotage présidé par le maire de quartier C. Alves, et en
    Indiquant des interlocuteurs dans les différents services municipaux.
    – Au cours de l’année 2021, bien que le projet ait été plebiscité par un appel à projet de la région ou une subvention de 150 k€
    a été accordée, la mairie s’est désinvestie de l’accompagnement proposé, en annulant le comité de pilotage.
    – En avril 2022, un dossier présentant un projet complet a été présenté à la mairie, conformément à l’engagement pris
    en décembre 2020. Le maire de quartier C. Alvez et le maire adjoint délégué aux espaces verts C. Riquet
    ont répondu négativement à ce projet et leur réponse montre qu’il n’ont en réalité même pas lu le dossier
    qui leur a été transmis.
    – En mai 2022, l’association NATURES a écrit directement au maire J-L Moudenc, pour répondre point par point aux
    arguments erronés évoqués pour justifier le refus, et demander son arbitrage.
    M. Moudenc a répondu qu’il maintenait ce refus, en justifiant celui-ci
    uniquement sur le manque à gagner de 3,8 millions d’euros sur les projets immobiliers prévus qu’impliquerait le projet.
    Argument que l’association NATURES trouve bien évidemment parfaitement inacceptable au vu de l’urgence des enjeux climatiques,
    redémontrée ces derniers jours par les épisodes de canicule.


    Signaler le commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.