Tourisme : un ticket pour l’Occitanie

Chers lecteurs, l’Occitanie est un bien beau pays que nous avons eu beaucoup de plaisir à découvrir. Ici, c’est le Sud : il fait chaud. Nous avons même eu quelques jours de canicule. Heureusement, nous avons pu nous rafraîchir à la plage puis au gouffre de Padirac. C’est vertigineux, les enfants ont adoré ! Cet après-midi, nous allons profiter des averses annoncées pour organiser une sortie plus culturelle. Nous hésitons encore entre la Cité des insectes, le Village gaulois, ou l’une de ces jolies bastides si pittoresques. Nous vous en dirons plus dans les pages qui suivent. Des bisous de la rédaction.

Najac La Forterresse
©-Dominique-VIET-CRT-Occitanie

Cette année encore, l’Occitanie s’est glissée dans le top 3 des destinations préférées des Français. Un résultat qui n’est pas une surprise pour Virginie Rozière, la présidente du Comité régional du tourisme (CRT). « Nous avons tout ! Une incroyable diversité de paysages, un patrimoine architectural remarquable et une offre culturelle de premier ordre. Par ailleurs, notre région est reconnue pour la qualité de ses produits, son sens de l’hospitalité et son art de vivre », s’enthousiasme-t-elle. Avec 15,9 milliards d’euros, soit 10 % du PIB régional, le tourisme est une manne financière majeure. C’est même sa deuxième source de revenus. « Cela représente 130 000 emplois directs ou indirects et permet de maintenir une présence commerciale et un tissu économique dans des zones rurales ou éloignées des métropoles. Tout l’enjeu est de faire en sorte que cette activité irrigue l’ensemble du territoire », analyse la présidente.

« La première clientèle en Occitanie est régionale »

Malgré des premières semaines mitigées en raison d’une météo peu favorable, Virginie Rozière reste satisfaite du bilan à mi-saison. « Le littoral est stable avec des taux de remplissage pratiquement au maximum sur la côte méditerranéenne. En grande partie grâce à la clientèle étrangère habituelle qui vient surtout d’Europe du Nord : Pays-Bas, Allemagne ou Belgique. Cette année, nous avons observé un tassement du public français qui se tourne vers d’autres régions », regrette la présidente du CRT. Un effet de la canicule qui aurait pu, selon elle, freiner les réservations à l’intérieur des terres.

« Globalement, les chiffres du secteur sont en légère augmentation. Cette hausse, que nous constatons depuis plusieurs années, est d’autant plus marquée pour les activités de loisirs et de restauration. En effet, la baisse du pouvoir d’achat des Français favorise le tourisme de proximité et l’hébergement non marchand. Ce qu’ils économisent, ils peuvent le destiner à d’autres occupations », détaille Jean Pinard, le directeur du CRT. Selon les chiffres publiés par ce même organisme, 65 % des touristes sont Français et un tiers d’entre eux habitent l’Occitanie. « Même si notre première clientèle est régionale, la part internationale progresse chaque année », précise le responsable.

« Nous attirons aussi des vacanciers qui viennent de très loin »

Avec 75 % de visiteurs étrangers provenant de l’Union européenne, l’Occitanie séduit surtout les estivants des pays voisins. « Nous attirons aussi des vacanciers qui viennent de très loin, comme de la Chine ou du Japon, où nous sommes très bien représentés. Ces derniers privilégient les tour-opérateurs et sont plus intéressés par des programmes culturels et patrimoniaux que par de la villégiature. Les grands sites emblématiques et classés comme le pont du Gard ou la cité de Carcassonne sont très bien identifiés à l’étranger et fonctionnent comme des produits d’appel », explique la présidente du CRT.

Avec le gouffre de Padirac, le sanctuaire de Lourdes et la cathédrale d’Albi font partie des sites les plus prisés de la région. La Cité de l’Espace et ses 375 000 entrées annuelles se place également dans le top dix des lieux les plus visités.Infographie Tourisme Occitanie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.