L’Ouzbékistan à la rencontre des acteurs économiques et culturels de la Région

SEM Ambassadeur d'Ouzbékistan, M. Salinas, président de l'ADEC NS et le traducteur
SEM Ambassadeur d’Ouzbékistan, M. Salinas, président de l’ADEC NS et le traducteur

Les  10 et 11 septembre derniers, l’Agence de Développement Economique et Culturel Nord-Sud (ADEC-NS) recevait une délégation ouzbèke composée de S.E.M. l’Ambassadeur Ravshan USMANOV et de ses conseillers économiques et culturels.

La délégation, qui a été reçue par M. le Préfet de région et M. le Maire de Toulouse, a souhaité visiter plusieurs de nos pôles d’excellence. Ainsi, dans le domaine agricole, une prise de contact a été réalisée avec l’INP-ENSAT. Par ailleurs, plusieurs coopérations sont envisagées dans les secteurs aéronautique et spatial. Dans le domaine de la santé, les visites à l’Oncopole et au CHU de Toulouse renforcent les liens déjà tissés et préparent la venue prochaine d’une délégation de médecins ouzbeks à Toulouse.

Lors de la réception organisée jeudi soir, de nombreux représentants d’entreprises et d’universités ont pu découvrir les potentialités qu’offre ce pays stratégique d’Asie centrale. Devant l’intérêt suscité, S.E.M. l’Ambassadeur a invité les participants à se rendre en Ouzbékistan. L’ADEC-NS organisera ainsi prochainement une mission multisectorielle dans le pays.

Comme l’a rappelé M. Gilbert Salinas, Président de l’ADEC-NS, lors du dîner-débat, les relations tissées avec l’Ouzbékistan sont anciennes : visites d’ambassadeurs, mission multisectorielle de 2010 dans le pays (débouchant sur plus de 170 rendez-vous B to B) puis mission ministérielle avec Mme Idrac, alors Ministre du Commerce Extérieur, en sont des exemples. L’ADEC-NS a également reçu à Toulouse des délégations de recteurs et de psychiatres ouzbeks.

L’Ouzbékistan : modernisation d’une économie de plus en plus attractive

Avec une croissance d’environ 8% sur les huit dernières années et une réelle stabilité politique, le pays – le plus peuplé d’Asie Centrale – attire de plus en plus d’investisseurs (4,6 milliards de dollars en 2014).

Le modèle ouzbek de développement est fondé sur une modernisation progressive de l’économie. Fort de sa richesse en matières premières et de son indépendance énergétique et alimentaire, l’Ouzbékistan mise actuellement sur la diversification de son tissu industriel (automobile, pétrole et gaz, produits chimiques, exploitation minière et métallurgie, machines agricoles, génie électrique, industrie pharmaceutique, transformation alimentaire, textile etc.).

Les divers programmes en cours (privatisation d’entreprises, restructuration, modernisation et diversification de la production, programme de développement et de modernisation des infrastructures de communication et de transports routiers) offrent de nouvelles opportunités pour les investisseurs. La création de zones franches et de régimes privilégiés pour les investisseurs étrangers accroissent l’attractivité du pays.

Avec ses 30 millions d’habitants et sa position privilégiée au centre des marchés de la CEI et à proximité des marchés asiatiques, chinois et d’Europe orientale, l’Ouzbékistan constitue une nouvelle source d’opportunités pour les investisseurs français. Plusieurs fleurons nationaux y sont implantés et la coopération s’intensifie (ainsi MEDEF International a signé un accord de coopération avec l’agence publique ouzbèke UzInfoInvest en juin 2015). De plus, la présence d’un savoir-faire français dans les domaines priorisés par l’Ouzbékistan (tant dans les secteurs industriel, agricole que dans les services), ne pourra que renforcer cette dynamique.

En outre, la France constitue le premier pays émetteur de touristes vers l’Ouzbékistan (plus de 15 000 par an).  Fort de son potentiel touristique, le pays cherche à attirer des investissements et est demandeur du savoir-faire français en matière d’ingénierie et de gestion de projets touristiques.

Enfin, la coopération se poursuit dans l’enseignement supérieur : être présent au cœur de l’Asie centrale constitue en effet une réelle différenciation stratégique pour les écoles ou établissements universitaires français.

L’ADEC-NS



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.