La Région apporte une pierre à l’édifice de la coopération franco-palestinienne

©DR
©DR

L’Agence pour le Développement Economique et Culturel Nord Sud (ADEC-NS) a organisé le mercredi 10 décembre 2014,  une Rencontre économique sur le thème “Palestine, un pays en construction économique : quelles opportunités pour les acteurs français ?” Cinquante participants, chefs d’entreprises, auto-entrepreneurs, représentants diplomatiques (consuls généraux d’Algérie, d’Espagne, du Maroc et de la Tunisie) et acteurs associatifs, novices ou engagés dans la coopération franco-palestinienne, sont venus témoigner de leur volonté de participer au développement économique de ce pays. Au programme, la présentation générale du contexte palestinien et de la relance économique par son excellence Monsieur Hael Al Fahoum, ambassadeur de Palestine en France, suivie d’un tableau des actions de la France en Palestine dressé par M. Julien Buissart, chef du Service Economique du Consulat Général de France à Jérusalem complété par Mme Réjane Hugounenq, coordinatrice régionale des Territoires palestiniens à l’Agence Française de Développement [AFD]. Pour la cinquantaine de participants un but motivait leur déplacement : nouer de nouveaux partenariats avec leurs homologues palestiniens et prospecter vers un marché qui présente certaines difficultés mais qui offre de réelles opportunités d’affaires.

Pour l’ambassadeur de Palestine en France, Monsieur Hael Al Fahoum, cette région du monde est à la fois « un laboratoire des crises » et « un laboratoire des solutions ». Le vote de la résolution parlementaire invitant le gouvernement français à reconnaître l’Etat de Palestine n’a pas une portée symbolique mais historique, c’est avant tout une invitation au changement de direction. Il s’appuie sur les propos tenus le 28 novembre 2014 par Monsieur Laurent Fabius, Ministre des affaires étrangères et du développement international, devant l’Assemblée nationale « la France reconnaîtra l’État de Palestine. Cette reconnaissance, je l’ai dit, ce n’est pas une faveur, un passe-droit, c’est un droit. »

La Palestine représente un petit territoire de 6020 km2, soit 8% de la future région Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, sur lequel se concentrent 4,5 millions d’habitants, population  à laquelle s’ajoute  6 millions de palestiniens vivant à l’étranger. Le Produit intérieur brut (PIB) est de 11 milliards $ et le PIB/habitant est de 2560 $ avec un écart substantiel entre la Cisjordanie et Gaza. Julien Buissart, chef du service économique du Consulat Général de France à Jérusalem, a rappelé le poids important de la géopolitique du pays sur le climat des affaires avec une croissance qui fluctue au rythme des progrès politiques. Toutefois, malgré ces difficultés, la Palestine dispose d’un fort potentiel qui ne demande qu’à être exploité. Il souligne le  dynamisme et le professionnalisme des hommes d’affaires palestiniens qui peuvent distribuer efficacement et de manière autonome les marques françaises, la robustesse du système financier avec une inflation faible ajustée sur Israël et des marchés de niche très rentables. La Palestine dispose de nombreux atouts  dont l’énorme potentiel du capital humain, avec une population jeune (40 % a moins de quinze ans), éduquée (+ 96 ,3% alphabétisée) et dynamique. C’est aussi un peuple sensible à la culture française comme le démontre la place de la francophonie en Palestine, à travers le projet de Lycée français à Ramallah, l’enseignement de la langue française dans plus de 50 écoles publiques pilotes et à travers les échanges culturels et universitaires.  L’ambassadeur de Palestine croit à la synergie entre les entrepreneurs français et palestiniens pour développer des partenariats durables. Il est pour lui indispensable de transformer la relation de dépendance et d’aide en véritable partenariat économique “gagnant-gagnant”. Les entreprises françaises peuvent également être sollicitées dans les projets de développement. Le travail du service économique du Consulat Général de France à Jérusalem et de l’Agence Française de développement (AFD) est, dans ces domaines d’intervention, très complémentaire.

Mme Réjane Hugounenq a exposé les modalités d’action de l’AFD qui intervient sur les Territoires Palestiniens depuis 1998 en s’appuyant sur différents instruments financiers (subventions, prêts et garanties).  Si l’eau et l’assainissement constitue le principal secteur d’intervention de l’AFD, elle s’engage également dans le développement municipal et local, l’appui au secteur privé et occasionnellement dans les domaines de la santé et de l’efficacité énergétique. La rencontre a été suivie par des rendez-vous professionnels “B to B” avec le premier conseiller de l’ambassadeur chargé des Relations Bilatérales , M. Safwat Ibraghith, Mme Jomana Al Yahya, chef du Service Economique de l’Ambassade de Palestine, M. Ibrahim Khader , président du Conseil économique régional franco-palestinien (CERFP), M. Buissart et Mme Hugounenq. Les échanges entre les différents interlocuteurs furent riches et fructueux.

En amont de cette manifestation, la délégation palestinienne et le chef du service économique du Consulat Général de France à Jérusalem se sont entretenus avec les corps constitués de la Région Midi-Pyrénées, M. Pascal Mailhos, préfet de la Région Midi Pyrénées, M. Martin Malvy, président de la Région Midi Pyrénées, et avec M. Jean-Claude Dardelet, conseiller municipal délégué aux Relations Internationales à la mairie de Toulouse.

Communiqué de l’Adec-NS



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.