[En Vue] ULMINAK, l’expédition en terre inconnue

En Laponie, à 4 000 kilomètres de la Ville rose, vit le dernier peuple autochtone d’Europe : les Sames. Cinq aventuriers originaires du Sud-Ouest ont décidé de partir à leur rencontre, depuis le 19 février et jusqu’au 11 mars lors d’un périple de 500 km à travers la Finlande, la Russie et la Norvège.

 

sigfox en laponie
®franckalix

 

Expédition

«Notre idée ambitieuse n’est pas une partie de plaisir : les températures tombent à – 40 degrés la nuit et nous risquons de croiser loups et gloutons. Mais notre projet un peu fou a un sens », explique Michel Boubekeur, meneur de chiens de traîneau (musher) amateur. Cette aventure de l’expédition Ulminak en Lapnoie, vise à réaliser une vidéo de 52 minutes pour témoigner des conséquences du réchauffement climatique, impactant la vie des Sames, éleveurs de rennes.
Innovation

Pour être en autonomie énergétique et afin de recharger les batteries des caméras, les membres de l’équipée ont installé des panneaux solaires et une éolienne sur deux pulkas (des traîneaux d’assistance technique conduits par une moto neige). Les 28 huskies, qui tractent deux autres attelages, sont aussi mis à contribution. Ils portent des colliers connectés, mis au point par Sigfox (fournisseur toulousain d’un réseau à bas débit par les objets connectés), qui grâce à la chaleur produite par le corps des chiens transmettent des données GPS, comme la température et la géolocalisation.

 

Partage

Une aventure technologique mais également pédagogique. Avant leur départ, les explorateurs ont présenté leur projet dans six écoles toulousaines. Durant l’expédition, les élèves vont ainsi pouvoir étudier la population de la Laponie pendant leur classe de géographie et plancher sur le climat en cours de sciences.

 

Projet

Tout est né d’une rencontre déterminante. Michel Boubekeur s’est initié voilà un an à la conduite des chiens de traîneaux auprès de Patrice Ségur, lui aussi musher, et dont le rêve est de réaliser un voyage dans le Grand Nord. Ensemble, ils fondent l’association Tannak Aventures qui porte l’expédition baptisée Ulminak (le nom du plus vieux chien de la meute). Technicien chez Enedis (ex-ERDF), Michel convainc alors, et sans difficultés, ses collègues sportifs de le suivre.

 

Sud

Ils ne sont pas encore revenus du cercle polaire arctique que les explorateurs pensent déjà à la suite. Une nouvelle expédition est en réflexion pour un départ prévu en 2018 : cette fois-ci dans la moiteur et la chaleur amazonienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.