Violences policières : un collectif de Gilets jaunes dépose une plainte à Toulouse

Un collectif de victimes et d’avocats, les « blessé.e.s de Toulouse », lance un appel pour dénoncer les violences policières lors des manifestations de Gilets jaunes. Une plainte groupée sera déposée au tribunal de Grande instance de Toulouse, ce lundi 25 février.

victimes violences policières
Victimes de violences policières lors des manifestations de Gilets jaunes.

Un groupe de victimes et avocats, lance un appel pour interpeller l’opinion publique et la justice sur la « violence gratuite et anormale de la part des forces de l’ordre » dont sont victimes les manifestants prenant part aux rassemblements à l’appel des Gilets jaunes. Dans ce communiqué, les auteurs s’indignent également de l’absence de protection des manifestants par les autorités publiques ainsi que « l’impunité dont bénéficient les forces de l’ordre ». Afin d’obtenir que « toute la lumière soit faite sur les violences commises en manifestation », ce collectif déposera une plainte groupée au tribunal de grande instance de Toulouse, ce lundi 25 février à 13h30.

Blessures graves et interdiction des LBD et des grenades de désencerclement

Ce communiqué qui a été co-signé par une quinzaine de victimes présentant parfois des blessures graves (double fracture mandibulaire, côtes cassées, traumatismes crâniens, perte d’un œil ou fracture de la pommette), demande notamment « le retrait de toutes les forces policières non destinées ni préparées à la mission spécifique du maintien de l’ordre » et « l’interdiction immédiate et définitive » des armes comme les lanceurs de balles de défense de 40 mm (LBD 40) et les grenades de désencerclement. Parmi les signataires, on peut noter la présence d’un membre de la Ligue des droits de l’homme, blessé au front par un projectile des forces de l’ordre lors d’une mission d’observation.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.