Tourisme : la Haute-Garonne promeut les lieux méconnus de son territoire

Le comité départemental du tourisme de Haute-Garonne souhaite faire découvrir les ‘’secrets’’ du territoire, tous ces villages et points d’intérêts méconnus des visiteurs et, parfois, des habitants eux-mêmes. Il lance son guide pratique disponible dans tous les offices de tourisme du département.

 

Un guide pratique non exhaustif, rempli de coups de cœurs
Un guide pratique non exhaustif, rempli de coups de cœurs ©Brice Bacquet

 

Le comité départemental du tourisme de Haute-Garonne inaugure 20 itinéraires pour découvrir autrement son territoire. « Ce sont des parcours de 100 kilomètres, entièrement nouveaux, à faire en vélo ou en voiture sur un ou deux jours pour les Toulousains et les habitants du département », explique Didier Cujives, président de Haute-Garonne tourisme.

Sous forme de carnets de route, ces trajets proposeront les visites, les restaurants, les paysages à voir selon une thématique donnée. L’art roman, les Pyrénées, les cols du tour de France, le Canal, les coteaux ou les chemins de Compostelle par exemple.

 

Faire sortir les Toulousains

Depuis trois ans, Haute-Garonne tourisme promeut les richesses du département. Cinq sites avaient été retenus pour servir de vitrine : Toulouse, le Frontonnais, le Canal du midi, les Pyrénées et la Garonne. « Nous diversifions maintenant notre offre pour dévoiler la Haute-Garonne moins connue et ses lieux insolites », poursuit le président. Connaissez-vous la tombe des petites filles modèles de la comtesse de Ségur à Verfeil ou la villa gallo-romaine enfouie de Martres-Tolosane ?

En parallèle, le département publie un « guide pratique » plus petit et non exhaustif, rempli de coups de cœurs, de sélections de lieux à visiter et de bons plans. « Ces repères rendent l’offre la plus visible et lisible possible pour inciter les visiteurs à sillonner le territoire et à consommer davantage », précise le directeur général du comité, Jean Micoud.

En Haute-Garonne, le tourisme est un secteur important. Avec 15 000 emplois qui en dépendent, c’est la deuxième activité économique du département après l’aéronautique. Pour la promouvoir, un réseau d’ambassadeurs va être créé. « Qui parlent mieux du territoire que des personnes qui habitent, vivent ou sont nées ici ?», se réjouit Didier Cujives. Les bénévoles, dont le nombre n’est pas encore connu, seront recrutés parmi le grand public, les acteurs professionnels et des personnalités locales.

 

Brice BACQUET

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.