Thomas Lesage, adolescent navigateur

À 14 ans, cet élève de 3e du Lycée international de Colomiers se prépare à faire un grand voyage. En septembre, il va embarquer à bord d’un bateau-école. Son but: sensibiliser les enfants rencontrés lors des escales à la protection des océans.

thomas lesage
© Franck Alix

 

Grand large

À la rentrée scolaire, Thomas Lesage va embarquer pendant cinq mois à bord du Class Afloat, un bateau-école international sur lequel une cinquantaine d’écoliers vit et étudie. « Nous partons d’Amsterdam avant de longer les côtes du Portugal, puis de rejoindre Dakar et enfin le Brésil », raconte l’adolescent. Au cours de ce périple, il ira à la rencontre d’élèves dans les ports où il fera escale. « Avec mes parents, nous avons créé une association pour encadrer le projet et j’ai préparé des documents sur les menaces pesant sur les océans », précise-t’il.

Passion

« Ma mère est Bretonne et chaque été, nous restons au bord de l’océan. Je fais de la voile, je pèche… Et j’ai constaté que la mer était de plus en plus sale ! », explique Thomas Lesage. Du haut de ses 14 ans, il estime qu’il doit faire quelque chose. Lors des dernières vacances de Toussaint, alors qu’il se baigne en Corse, il tombe sur une dizaine de jeunes : « Ils vivaient sur un bateau-école, je me suis dit que ce serait mon moyen pour faire passer mon message. »

Sans frontières

Né dans une famille de voyageurs, Thomas Lesage a commencé très tôt à découvrir d’autres continents: Cap Vert, Afrique du Sud… « Quand j’avais 8 ans, nous avons déménagé à Washington DC pendant trois ans. J’ai donc été à l’école américaine où l’enseignement comme les façons d’être des gens étaient très différents ! », raconte le jeune garçon bilingue.

Cran

S’il avoue avec humour avoir « du mal à partir une semaine tout seul en colo », Thomas Lesage est néanmoins un adolescent audacieux. Passionné par l’équitation, il n’a par exemple pas hésité à effectuer son stage de 3e en Ariège, dans une écurie perdue dans la nature où il a «vécu seul, dans un gîte entouré d’un troupeau de 50 chevaux ».

Action

En attendant le départ, l’agenda de Thomas Lesage est bien rempli : « Avec ma mère, nous faisons le tour des mairies et continuons à chercher des partenaires pour financer mon projet. » Il a d’ailleurs lancé un crowdfunding sur la plateforme gofundme.com. À son retour, le jeune homme partagera son expérience avec des écoliers toulousains.

https://www.gofundme.com/thomasfortheplanet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.