Thomas Cabrol, vins sur vins

©Franck Alix
©Franck Alix

Quatre ans après son ouverture rue de la Bourse, le N°5 Wine Bar de Thomas Cabrol a été consacré meilleur bar à vin du monde par la revue The World of Fine Wine . Rencontre avec l’heureux propriétaire de l’établissement.

Graal. Il ne s’est toujours pas vraiment habitué à la plaque de récompense qui orne désormais l’entrée de son bar : « C’est la plus belle reconnaissance professionnelle qui soit », confie Thomas Cabrol avec un fort accent du sud-ouest, encore un peu sonné par la bonne nouvelle. La désignation de meilleur bar à vin du monde vient couronner vingt ans de travail et voyages au cours desquels ce natif du Tarn s’est fait le « dénicheur » officiel des meilleurs millésimes du monde.

Arômes. Son amour pour le goût, le patron du N°5 Wine Bar le découvre attablé autour du repas dominical, alors qu’il est encore adolescent. Comme tombé sous enchantement, le jeune tarnais est charmé par la « magie » des premiers vins qu’il déguste en famille. « J’adorais aller chercher en moi, faire appel à tous mes sens », se souvient-il.

Transparence. En grandissant, sa passion des vignes devient débordante. Et bientôt, l’envie de la partager se fait forte. « Mon idée a sans cesse été de rendre le vin accessible à tous, de le démystifier », explique-t-il. À l’école agronomique de Dijon où il étudie, la rencontre avec un professeur passionné, son « mentor de toujours », le convainc de lancer sa propre société de formation œnologique pour le grand public. Bonne pioche. En quelques années, Prodegustation devient le n°1 français des cours d’œnologie.

Alchimie. Après le vin, Thomas Cabrol s’éprend de Toulouse. Première ville à accueillir sa société de dégustation, elle séduit alors vivement l’œnologue qui décide d’y installer un bar à vin avec son épouse. « J’ai beaucoup voyagé à travers le monde à la rencontre des vignerons, raconte-t-il, et jamais je n’ai trouvé une ville où il fait si bon vivre. J’adore la mentalité et les valeurs toulousaines. »

Fierté. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les Toulousains le lui rendent bien. « Ils sont très fiers du titre, comme si on avait remporté une compétition sportive ! » se réjouit Thomas Cabrol. Alors, le champion du monde des bars à vin pense-t-il déjà au doublé pour l’an prochain ? « On va faire en sorte de garder le titre », glisse-t-il en souriant, avant d’entamer le service du soir.

Nicolas Leboeuf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.