SP Ranza, le dresseur de pierres

Sacré champion d’Europe d’empilement de pierres en Écosse, le Tarnais SP Ranza est un artiste qui crée des sculptures en équilibre avec la nature. Et qui cherche à partager les bienfaits que la méditation lui a apportés.

SP Ranza

Zen. Originaire des Alpes de Haute-Provence, SP Ranza est arrivé dans le Tarn il y a près de dix ans, après être tombé amoureux de l’esprit bandas et des ferias du Sud-Ouest. C’est pourtant une activité bien plus calme qui va changer l’existence de cet ancien soudeur : la méditation. « J’avais besoin de me ressourcer et j’ai découvert la spiritualité, l’importance de veiller à mon hygiène de vie, de bien m’alimenter pour atteindre la sérénité. »

Caillou. SP Ranza se souvient avec précision de sa rencontre avec le stone balancing, ou l’art de créer des équilibres étonnants avec les pierres : « C’était la veille du nouvel an 2017. Nous étions en montagne avec mon frère. En attendant le coucher du soleil, nous nous sommes bêtement mis à jouer avec des pierres. Cela m’a donné envie d’aller voir des vidéos sur Internet », raconte-t-il. Une révélation !

Harmonie. Derrière l’aspect magique, SP Ranza découvre une discipline basée sur la physique, la dextérité et la concentration. « Alors que je venais de rééquilibrer ma vie, cela m’a directement parlé. » Dès le lendemain, il se lance et réussit une figure qu’il n’aurait jamais cru pouvoir réaliser. « Je me suis épaté moi-même. À partir de là, je me suis entraîné tous les jours ».

Édifice. S’il a remporté le championnat d’Europe de stone stacking, une des formes d’art les plus anciennes qui consiste à empiler des pierres, SP Ranza se décrit surtout comme un artiste de stone balancing. Sorte de sous-branche, où la notion d’équilibre est prépondérante. Pour créer ces sculptures abstraites, le moindre dixième de millimètre compte. « On pourrait croire que j’ensorcelle les pierres, mais cela reste de la gravité », dit-il.

Land art. SP Ranza se forme par ailleurs à l’agroécologie et à la permaculture, pratiques qui lui permettent, encore et toujours, de chercher l’équilibre dans la nature. De plus en plus sollicité pour des démonstrations ou des expositions de photos qu’il prend de ses créations, le jeune homme rêve de réunir ses passions. « L’idéal serait d’avoir un terrain à cultiver ainsi qu’un local pour faire des ateliers de méditations et de stone balancing. » Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles.

www.facebook.com/HarmonyGravity

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.