Réforme des lycées : Démissions en cascade de professeurs principaux

Démissions des professeurs principaux, Nuit des lycées… Mobilisés contre la réforme, les enseignants de la Haute-Garonne renouvellent leurs modes d’action.

Une centaine d’enseignants de lycées haut-garonnais ont remis leur démission du poste de professeur principal, devant le rectorat
Une centaine d’enseignants de lycées haut-garonnais ont remis leur démission du poste de professeur principal, devant le rectorat

 

Une centaine d’enseignants de lycées haut-garonnais ont remis, mercredi 6 décembre, leur démission du poste de professeur principal, devant le rectorat. Une manière de protester contre un manque de visibilité engendré par la réforme du lycée, dévoilée par le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, qui voit disparaître les filières L, ES et S. À leur place, les élèves suivront un tronc commun et devront se décider entre plusieurs spécialités. Cette nouvelle organisation à la carte « fait de l’élève l’autoentrepreneur de sa scolarité, toujours davantage responsable individuellement de ses choix », estime le syndicat Sud Education.

 

Reporter la réforme

Face à une réforme qu’ils jugent peu aboutie et techniquement irréalisable, les enseignants démissionnaires déplorent « le manque de moyens et d’outils nécessaires pour conseiller les élèves dans leur choix de spécialités », comme le précise l’intercollectif ‘’La chaîne des Bahuts’’, qui regroupe une vingtaine d’établissements. Plusieurs pétitions ont également été remises devant le rectorat, signées par des enseignants affirmant qu’ils refuseront le poste de professeur principal à la rentrée 2019.

En attendant de pouvoir discuter avec la directrice académique des services de l’Éducation nationale, une Nuit des lycées a été organisée jeudi 7 février dans plusieurs établissements, afin d’expliquer aux parents les raisons de leur colère. Des actions, comme « l’arrêt des travaux gratuits » (rencontres parents-professeurs, accompagnement de sorties…) ou des notes de 20/20 à tous les élèves pour bloquer Parcoursup, sont également envisagées pour demander le report de la réforme à la rentrée 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.