Vers une prise en charge exceptionnelle des Dys en Occitanie

L’Occitanie a été choisie pour expérimenter la mise en place d’un nouveau parcours de santé pour une meilleure prise en charge des Dys. Les dyslexies, dysorthographies, dysphasies et autres troubles spécifiques du langage et des apprentissages concernent près de 4000 enfants par an dans la région.

La prise en charge des Dys va considérablement évoluer en occitanie @ Pixabay
La prise en charge des Dys va considérablement évoluer en occitanie @ Pixabay

La prise en charge des Dys va considérablement évoluer en Occitanie. La Région a en effet été choisie pour expérimenter un nouveau Parcours de santé destiné aux enfants atteints de troubles spécifiques du langage et des apprentissages, dyslexiques, dysorthographiques ou dysphasiques. Soutenu par l’Agence régionale de santé Occitanie, financé à hauteur de 21 millions d’euros par l’Assurance maladie, ce nouveau dispositif doit accélérer leur accès aux professionnels de santé.

Mettre fin au parcours du combattant

« Aujourd’hui, c’est plutôt le parcours du combattant », témoigne Caroline Chaventon, une Tournefeuillaise dont le fils de bientôt 12 ans souffre de dyspraxie, un dysfonctionnement qui l’empêche d’écrire correctement. « Cela fait six mois que je suis à la recherche d’un nouvel orthophoniste. Il est inscrit sur de nombreuses listes d’attente, dont on me dit qu’elles sont très longues. Et pendant ce temps-là, il prend encore plus de retard ». Il n’est pas rare que des familles patientent pendant deux ans avant d’obtenir un rendez-vous. « Certaines sont prêtes à faire 100 kilomètres pour des séances hebdomadaires de rééducation. Les centres de référence des troubles de l’apprentissage sont saturés depuis 15 ans », rappelle Laetitia Branciard, vice-présidente de la Fédération Française des Dys (FFDys). Et c’est le diagnostic initial qui est le plus long à obtenir, pour lequel il faut patienter entre 2 et 8 ans !

Une réduction des inégalités sociales

Le nouveau Parcours de santé donnera ainsi accès, partout en Occitanie, aux bilans pluridisciplinaires nécessaires aux 3700 nouveaux cas recensés chaque année dans la région. « Cela impliquera la formation de 10 % des médecins généralistes et de 50 % des pédiatres présents sur le territoire », indique le docteur Thiébaut-Noël Willig, pédiatre et président d’Occitadys, l’association qui porte le projet.

Remboursement des soins

Surtout, ce dernier prévoit de mieux rembourser les soins : à partir de 2021, tous les bilans ainsi que les rééducations par des psychomotriciens ou des ergothérapeutes seront pris en charge par la sécurité sociale. « C’est un pas vers moins d’inégalité sociale. D’une prise en charge adaptée peut dépendre la réussite scolaire ou professionnelle, l’intégration dans la société ou la restauration de l’estime de soi », résume Thiébaut-Noël Willig. Celui-ci conclut en soulignant que le dispositif, censé se dérouler sur deux ou trois ans en Occitanie, a vocation à être ensuite appliqué sur l’ensemble du territoire national.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.