Pierre Guilbaud, l’entrepreneuriat en partage

En fin de cursus à la Toulouse Business School, Pierre Guilbaud, 24 ans, est l’un des fondateurs de The Young Thinker. Une plateforme conçue comme un espace d’échange d’expériences et de réflexions pour les jeunes qui se lancent dans le monde du travail. – Marie Larpent

© DR
© DR

VOIE

En 2016, Pierre Guilbaud crée un blog, The Young Thinker. Alors étudiant à Toulouse Business School (TBS), il est, comme beaucoup de ses semblables, en plein questionnement sur son avenir. Le site répond « à un besoin personnel de trouver ma voie». Plus tard, la plateforme s’enrichit en proposant des formations aux 25-30 ans qui voudraient franchir le pas de l’entrepreneuriat.

FORMATION

The Young Thinker dispense aujourd’hui deux formations gratuites pour devenir entrepreneur ou freelance, reposant sur un envoi quotidien de mails pendant une trentaine de jours. Pierre Guilbaud propose également un accompagnement individualisé. Il n’hésite pas à prendre du temps pour donner des conseils, recommander des lectures complémentaires, et même parfois faire marcher son réseau. Jusqu’à présent, près de 450 personnes ont suivi ses formations.

SOCIAL

Pour Pierre, la plateforme n’a pas vocation à devenir lucrative. « Je vois ça comme un projet social. L’objectif est de partager son expérience, d’aider à gagner du temps et de se poser les bonnes questions. Je suis persuadé que lorsqu’on donne sans compter, on finit toujours par recevoir. » Et comme pour lui donner raison, c’est en acceptant de promouvoir un projet via The Young Thinker que Pierre a connu la start up dans laquelle il est aujourd’hui stagiaire à Los Angeles !

ENTREPRENEURIAT

« J’ai toujours eu la fibre commerciale. Ce que j’aime, au-delà de l’aspect marchand, c’est développer une idée et lui apporter une plus-value. » Quand Pierre intègre TBS, il monte avec des amis sa première société, Sightjogging Toulouse, qui propose de découvrir le patrimoine local en faisant son jogging. Aujourd’hui, la start up n’existe plus mais, pour Pierre Guilbaud, elle aura été une très bonne expérience.

AVENIR

Même s’il ne sait pas encore où il sera dans six mois, le jeune homme a désormais clairement identifié ce qui le motive et ne se fait plus de soucis sur son avenir  : « Je veux travailler sur des projets qui me stimulent, sur lesquels je peux avoir un impact ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.