Où sont passés les Nuit Debout ?

©Arnaud Doutreuwe
©Arnaud Doutreuwe

REPOS. Ils ont abandonné la place du Capitole, pour celle d’Arnaud Bernard. À Toulouse, les militants de Nuit debout ont choisi de calmer le jeu, cet été, pour mieux, disent-ils, recommencer à la rentrée.

Par Anne Mignard

Il n’y avait personne ce lundi sur la place Arnaud Bernard. Pourtant, le rendez-vous était annoncé sur les réseaux sociaux. Les Nuit Debout étaient cette semaine à Toulouse pour la première fois aux abonnés absents. « Pas question d’abandonner », assène Florian, « on a tenu quatre mois, tous les soirs, organisé les assemblées, les ateliers, aujourd’hui, moi j’ai besoin d‘une pause ». Bérangère acquiesce : « Je suis intermittente du spectacle, l’été je suis obligée de partir en tournée, mais rien ne dit qu’à la rentrée ça ne va pas recommencer ». Quid du mot d’ordre ? « La loi travail est passée au Parlement, mais pas les décrets d’application », rappelle Julie. « En 2006, le Parlement avait voté le CPE mais face à la menace de la rue, le gouvernement avait finalement abandonné ». Et puis, les sujets de mécontentements vont se multiplier dès septembre prédit cette militante de gauche : « Les places vont manquer dans les universités, et ça, les étudiants ne vont pas apprécier !».

« Pour une fois, ils ont pu prendre la parole et être écoutés »

Mais au-delà des mécontentements, pour certains, c’est le fonctionnement d’une démocratie directe et bien huilée qui va manquer. Marie n’en revient toujours pas : « En quelques jours, c’est toute une agora qui a pris pied avec ses codes et ses modes de fonctionnement. Chacun a pu s’exprimer. La parole de tous a été respectée. De nombreux déclassés se sont retrouvés : des étudiants, des chômeurs, des précaires, des gens qui se sentent oubliés par les politiques. Pour une fois, ils ont pu prendre la parole et être écoutés ». Pour Marie, c’est justement ces échanges d’idées et cette envie de participer qui va renaître à la rentrée. « Avec pour ambition, pourquoi pas, de peser dès l’an prochain dans les élections présidentielles et législatives », annonce Florian. De toute façon, tous ont prévu de se retrouver le lundi 5 septembre pour fêter la rentrée. Mais personne ne sait s’ils seront une poignée place Arnaud Bernard ou plus d’un millier au Capitole.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.