Ô Local Bio, l’épicerie vrac qui fait aussi restaurant zéro déchet

SOBRIÉTÉ – Installé dans le quartier Saint-Michel depuis un mois, Ô Local Bio développe un concept unique à Toulouse. Cette nouvelle épicerie commercialise 100 % de produits bio, en vrac ou consignés et propose également un restaurant zéro déchet le midi.

zéro déchet
© Franck Alix

 

Les enseignes de vente en vrac se développent à Toulouse. Après le pionnier Ceci et Cela et la chaîne franchisée Day by Day, une nouvelle adresse vient d’ouvrir au centre-ville. Situé dans la Grande rue Saint-Michel, Ô Local Bio se distingue par son concept hybride alliant une épicerie bio et vrac, et un restaurant zéro déchet.
Derrière de grandes baies vitrées, le magasin s’ouvre sur un étal de fruits et légumes de saison. Au centre, les étagères offrent une large gamme de produits secs : café à moudre sur place, une dizaine de variétés de farines, de pâtes, de légumineuses, du riz, mais aussi des biscuits sucrés et d’apéritif, du chocolat… Au rayon frais, des olives, de la tapenade, du fromage… On trouve même de l’huile d’olive de l’Aude, de la sauce soja ou encore des tomates séchées en vrac. Tous les prix sont indiqués au kilo. Avant de se servir, il faut d’abord passer à la caisse pour tarer son contenant, c’est-à-dire le peser à vide.

« Nos critères, par ordre d’importance, sont donc de proposer des produits bio en vrac et dans la mesure du possible locaux ».

Grâce à un partenariat avec l’entreprise Jean Bouteille, Ô Local Bio remet aussi au goût du jour les produits consignés. Les clients peuvent ainsi ramener les flacons de cosmétiques, les bouteilles de bière, de jus ou de lait ainsi que les pots de yaourt vendus en magasin. Au fond, à l’abri de la lumière, les cosmétiques et une large gamme de produits d’entretien se déclinent également dans un dépouillement d’emballage. Le tout pour des tarifs s’alignant sur les prix des enseignes de type Biocoop.
Ô Local Bio se veut complémentaire des autres boutiques de vrac toulousaines. « Nous nous adressons à une clientèle de quartier ou travaillant dans le coin. L’idée est de permettre de faire la majorité de ses courses ici. Nos critères, par ordre d’importance, sont donc de proposer des produits bio en vrac et dans la mesure du possible locaux », explique Françoise Chantenoud, la créatrice du lieu. Cette Toulousaine a plaqué son emploi dans la finance pour se lancer dans un projet « en adéquation avec ses valeurs ». Elle s’est associée avec Flora Khalatakis, très impliquée dans une démarche zéro déchet.

© Franck Alix
© Franck Alix

Pour pousser encore davantage la réduction des déchets, l’épicerie se prolonge par un restaurant ouvert le midi. Au menu, une cuisine faisant la part belle aux invendus et aux « produits moches ». La chef cuisinière en fait des soupes, des salades, des plats uniques ou des desserts. « Cela nous permet aussi de limiter les pertes sur le frais », poursuit la gérante. Et de proposer des tarifs abordables. Comptez entre 8,60 € pour un entrée-plat ou plat-dessert et 11,70 € pour l’entrée-plat-dessert. Et comme rien ne se gaspille, les éventuels restes peuvent être emportés par les clients dans des bocaux en verre ou finissent au compost. Même l’eau qui alimente la chasse des toilettes est issue de la récupération des eaux de pluie. Recherche de cohérence oblige.

Infos pratiques

143 Grande Rue Saint-Michel

Ouvert de 10 h à 20 heures du mardi au samedi. Et le lundi de 12 h à 20 h.

www.olocalbio.com



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.