L’Occitanie se dote d’une Agence régionale de l’énergie et du climat

LEVIER – Cette structure unique en France sera chargée d’investir directement dans le renouvelable et de favoriser la baisse de consommation d’énergie. Une première pierre pour atteindre l’objectif de devenir une région à énergie positive d’ici 2050.

occitanie
© MPEI

 

« Devenir la première région à énergie positive est ambitieux dans un contexte de croissance démographique. Il ne s’agit plus d’être dans l’incantation mais d’agir », lance Thierry Cotelle, conseiller régional. C’est lui qui est chargé de mettre sur pied l’Agence régionale de l’énergie et du climat (AREC).

Dotée de 10 millions d’euros de budget annuel, cette structure née en décembre dispose de plusieurs leviers d’action pour amorcer la transition énergétique de l’Occitanie.

Un de ses grands chantiers sera de diviser par deux la consommation d’énergie par habitant notamment dans le bâtiment et en matière mobilité. « Nous souhaitons rénover 52 000 logements par an d’ici 2030, puis 75 000 par an d’ici 2050. Nous devons nous munir d’outils et de solutions de financement pour y arriver », détaille l’élu.

L’AREC poursuit également les actions menées par Midi-Pyrénées Energies Investissements, organe régional de financement des énergies renouvelables. « Plutôt que de donner des subventions, nous allons entrer directement dans le capital de sociétés de production d’énergies renouvelables, que les projets soient portés par des citoyens ou des entreprises. La méthode est assez inhabituelle pour une collectivité », explique Thierry Cotelle. « Cela peut convaincre d’autres entreprises de monter au capital et nous permet d’engranger des revenus issus de la vente de ces énergies renouvelables .» De quoi soutenir par ailleurs des initiatives innovantes. Comme celui de parcs d’éoliennes flottantes fondé par EolMed dans lequel l’AREC a injecté 1,2 million d’euros. Ou encore le projet HyPort qui testera la mobilité à base d’hydrogène aux aéroports de Blagnac et de Tarbes-Lourdes.

2 Commentaires

  1. Je me permets de vous saisir. J’habite dans une copropriété au cœur des minimes à Toulouse, au 5 rue des anges, qui va lancer un ravalement des façades, en ne tenant pas compte d’un diagnostic thermique réalisé en 2013 qui préconise un doublage des murs. En tant que copropriétaires qui avons réalisé d’importants travaux d’isolation , nous souhaitons bien entendu travailler vers un modèle de développement durable. Je précise que la copropriété est chauffée par un chauffage collectif au gaz et qu’un bon tiers des logements ne sont strictement pas isolés par au moins un double vitrage dans les logements. Nous nous retrouvons totalement démunis pour faire effectuer les travaux qui s’imposent. Pourriez-vous eventuellement nous donner des axes pour nous aider dans nos démarches ?
    Mon adresse : Agnès Le DREZEN & Alain CARRO
    5 rue des Anges
    31200 TOULOUSE
    06 15 90 38 14
    NB : pour l’anecdote je suis fonctionnaire à la région Occitanie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.