Les cantines toulousaines proposent un menu végétarien hebdomadaire

Depuis le mois de juin, les cantines toulousaines proposent chaque semaine un repas végétarien aux élèves. À l’origine de cette initiative, l’association Greenpeace Toulouse. Et celle-ci n’entend pas s’arrêter là.

La mode n’est plus à la viande dans l’assiette des jeunes écoliers. À l’heure où prospèrent guinguettes et supérettes végétariennes, la restauration scolaire apparaît comme le nouvel enjeu des associations, prônant une alimentation saine et respectueuse de l’environnement. La mairie de Toulouse a ainsi instauré la mise en place d’un menu végétarien hebdomadaire dans les écoles de la ville, en juin 2019. Une initiative qui répond à l’évolution des mœurs et anticipe l’entrée en vigueur de la loi EGalim.

Si l’association Greenpeace Toulouse salue cette avancée, elle ne compte pas pour autant se reposer sur ses acquis. Dans le cadre d’une campagne nationale, l’organisme a lancé une pétition en ligne visant à convertir cent grandes villes françaises à deux repas végétariens par semaine, d’ici 2020. Joachim Voisin-Marras, membre de Greenpeace Toulouse, détaille : « Cette démarche concerne les élèves d’écoles maternelles et primaires. Il est fondamental d’éduquer au goût, aux modes de consommation responsable, dès le plus jeune âge, afin de surmonter les idées reçues ».

La mairie de Toulouse dans l’air du temps

À l’appui de ces réclamations, des études scientifiques dénonçant l’impact de la surconsommation de viande : « La déforestation amazonienne engendrée par l’élevage, la pression phytosanitaire, la pollution des eaux… Mais également la santé des enfants ! », s’indigne Joachim Voisin-Marras. « Les jeunes consomment bien plus de protéines que ce qui est conseillé par l’Agence nationale de sécurité sanitaire ».

Conseillère municipale chargée de la restauration, Martine Susset ne ferme pas la porte à un éventuel approfondissement de la mesure : « Le premier repas végétarien a été inauguré le 1er juin. À présent, il nous faut un petit peu de recul avant d’envisager la mise en place du second. C’est tout un travail de remplacer la viande par le végétal, mais c’est dans l’air du temps et nous le faisons avec plaisir ». Un point-bilan sera réalisé avec les parents d’élèves, d’ici la rentrée prochaine, pour tenter de tirer des enseignements de cette courte période d’essai…

Emmanuel Clévenot

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.