[Lèche-vitrine] Le Diplomate, qualité non négociable

Nouvel établissement toulousain, Le Diplomate entend tracer son chemin en renouant avec le concept original des tapas tel qu’il existe encore en Espagne. Un lieu de fête qui a décidé de miser sur la qualité aussi bien au niveau des produits que de l’ambiance musicale.

©franckalix
©franckalix

Par Nicolas Mathé

Fleurs comestibles, légumes de différentes couleurs et textures, coupés finement… L’assiette préparée sur le pouce par Romain Bourguignon en dit long sur le concept du Diplomate, nouveau bar à tapas installé rue Riquet. « Notre envie est d’allier le visuel des plats, la qualité des produits mais aussi de se rapprocher de la conception espagnole des tapas, soit des assiettes copieuses à des prix abordables », détaille le cogérant du lieu, accompagné de son associé Sébastien Dubois. Pour mener à bien leur projet, les deux jeunes hommes n’ont pas dû déménager bien loin puisqu’ils étaient tous deux salariés du Babylone, restaurant qui était encore en activité dans les mêmes locaux il y a un mois de cela. Romain était chef de cuisine, Sébastien chef de salle. « Aujourd’hui, nos rôles sont beaucoup plus divers et variés mais nous sommes très complémentaires », se réjouit Romain Bourguignon. Ensemble, ils ont donc peaufiné un concept qui devrait séduire une clientèle d’étudiants en fin de cursus ou de jeunes travailleurs autour de 25/35 ans. Et ont misé pour cela sur une carte à tapas plutôt originale et raffinée. Outre le “panier de petits légumes”, une cassolette de curry indien, des fruits de mer flambés ou encore un camembert frit levé à la bière, sont au programme des réjouissances. Mais le Diplomate a aussi pensé à ceux que les tapas laissent sur leur faim et propose quatre plats, dont un burger de canard à base de magret haché, ainsi que des desserts. « Nous essayons au maximum de travailler des produits frais et locaux venant du marché, du boucher à côté d’ici ou de la boulangerie de Saint-Aubin pour le pain des burgers », détaille Romain. De quoi largement se sustenter selon ses envies avant d’attaquer le reste de la soirée plein d’énergie. Car passés les plaisirs du palais, les deux compères ont pensé et aménagé l’espace comme un lieu de fête. À partir de 22h, on tamise les lumières et on pousse le son. À l’image de Sébastien Dubois qui a travaillé un temps comme ingénieur du son à Londres, les cogérants ont apporté une attention toute particulière à l’univers musical de l’établissement. Une ambiance à base de deep house et d’électro swing incarnée les vendredis et samedis soir par des djs invités. Côté bar, on retrouve le même principe qu’en cuisine. C’est la qualité qui est de mise avec des cocktails checkés à l’ancienne, principalement à base de Diplomatico, un rhum vénézuélien particulièrement à la mode. Boostés par le succès de l’inauguration, Romain et Sébastien ont également décidé de proposer un brunch le dimanche matin. Dans un paysage local plutôt bien fourni en bars à tapas, Le Diplomate espère bien faire goûter et entendre sa différence.

Ouvert du mardi au dimanche à partir de 18h30 et le dimanche matin. 58 rue Riquet.

Les tarifs

 

Tapas à l’unité de 7 à 11 euros

 

Quatre plats à la carte entre 16 et 18 euros

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.