La seconde vie des coquilles d’huîtres

©franckalix
©franckalix

BONNE PÊCHE – C’est une technique artisanale, appliquée depuis longtemps par les paysans, qui est remise au goût du jour par une startup ramonvilloise : le recyclage des coquilles d’huîtres. Grâce, entre autres, aux minéraux qu’elles contiennent, elles ont des bienfaits encore peu utilisés en agriculture biologique.

120 000, c’est le nombre astronomique de coquilles d’huîtres que l’on trouve chaque année dans nos poubelles. Mais ces biodéchets peuvent être recyclés. La start-up ramonvilloise Providentiel Coquillages, créée il y a deux mois, souhaite démocratiser cette solution. « Jusqu’à maintenant, les coquilles étaient incinérées. Le coût de l’opération était beaucoup trop élevé pour les ostréiculteurs et les collectivités. Les recycler permet donc de réduire les dépenses et de faire entrer les huîtres dans l’économie circulaire », explique Daniel Moukoko, l’un des cofondateurs de la startup.

C’est en voyant son cousin camerounais donner des coquilles d’huîtres à manger à ses poules que Daniel Moukoko a eu l’idée de recycler ces biodéchets. Grâce à leur fort taux en calcium et à leur capacité à stabiliser l’humidité, les huîtres peuvent aussi servir de fertilisant pour les sols, de paillage, de filtres pour le traitement des eaux… « Ce sont de nombreuses petites recettes de grand-mère réunies en un seul produit », confirme le cofondateur. Ellesreprésentent donc une alternative naturelle face à l’utilisation des produits chimiques : « Aujourd’hui, les Français réclament de plus en plus de produits sains. C’est pour cela que nous souhaitons démocratiser le recyclage de la coquille d’huître ».

La jeune start-up toulousaine prévoit de récolter ces biodéchets auprès des particuliers de la Ville rose. « Avec la communauté d’agglomération du Sicoval, nous projetons de mettre en place des bennes, un peu comme celles destinées au verre, pour permettre à chacun de recycler ses coquilles. Cela doit devenir un réflexe pour les citoyens. » Pour l’heure, les cofondateurs ont lancé une opération de financement participatif sur la plateforme Miimosa afin de financer l’avancée de leur projet. Ils envisagent la vente de leurs produits d’ici fin 2017 dans les enseignes de brico-jardin et sur leur site Internet.

Léia Hoarau

Informations pratiques :

http://providentiel-coquillages.com/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.