La deuxième tranche des travaux débute à la Cartoucherie

Ce jeudi 4 juillet, avait lieu l’inauguration de la Promenade des sports de la Cartoucherie. L’occasion de marquer le début de la deuxième phase des travaux de cet immense projet d’aménagement urbain. Celle qui devrait lui permettre de prendre véritablement vie.

Oppidea-Cartoucherie-Mars 2018

L’écoquartier de la Cartoucherie, l’une des plus emblématiques zones d’aménagement concerté (ZAC) de Toulouse, est encore loin de ressembler au projet initial, fondé sur la promesse d’habiter la ville autrement. Mais il s’en rapproche petit à petit. Alors qu’une dizaine de grues sont toujours à l’œuvre sur le site, Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse, a inauguré la Promenade des sports ce jeudi 4 juillet. Ce premier espace naturel du quartier, connecté au jardin du Barry, était attendu par les 1 600 riverains, les 1 800 étudiants de l’Établissement régional de santé et les 500 salariés qui le peuplent déjà. Il permettra à ces derniers de « se rencontrer, pratique une activité physique, se reposer ou pique-niquer », présente Marthe Marti, la maire de quartier.

Une livraison qui marque aussi le début de la deuxième phase des travaux de la Cartoucherie. Soit le véritable cœur de l’opération, tant sur le plan géographique qu’au niveau des infrastructures. Plusieurs programmes immobiliers, comme ceux de Nexity, incluant une résidence étudiante ou d’Icade, regroupant 140 logements et un hôtel dans un bâti composé à 76 % de bois, sont déjà en cours. Cinq autres sont prévus, tous dotés d’un îlot central végétalisé.

Alors que les premiers immeubles sortis de terre à la Cartoucherie avaient suscité de vives critiques, notamment d’ordre esthétique, un travail a cette fois été mené afin d’améliorer la cohésion entre les programmes et leur intégration dans leur environnement. « Des ateliers ont été organisés pour que promoteurs et bailleurs dialoguent entre eux et nous avons fait appel à une agence de colorisation pour créer une continuité », explique François Trichet, chef de projet chez Oppidéa, la société d’aménagement de Toulouse Métropole.

Les lieux de vie vont bientôt voir le jour

Surtout, ce sont les chantiers des équipements destinés à apporter de la vie dans le quartier qui vont pouvoir commencer. Et en premier lieu celui du projet Cosmopolis, qui transformera les halles en immense tiers-lieu. Attendu pour mars 2021, le site abritera une halle gourmande, 2 500 m² de bureaux et d’espaces coworking, 3 500 m² d’espaces sportifs (escalade, parkour, squash…), une salle de spectacle, un cinéma, une librairie ou encore une ‘’jungle urbaine’’. La place centrale va aussi être aménagée. Équipée d’une fontaine, elle pourra accueillir un marché de plein vent ainsi que des concerts et des projections.

« Un nouveau centre névralgique de l’ouest toulousain »

Enfin, avec un troisième parking silo et une coulée verte traversant tout le quartier, cette deuxième phase de travaux est l’occasion de rappeler les ambitions écologiques du projet et les efforts déjà fournis dans ce domaine : réinfiltration des eaux pluviales dans la nappe phréatique, production d’eau chaude et chauffage via l’usine d’incinération du Mirail, stationnement mutualisé pour privilégier les mobilités douces…

À l’issue de la troisième phase, qui débutera en 2021, entre 7 000 et 8 000 habitants vivront à la Cartoucherie. « Mais ce nouveau quartier ne leur sera pas uniquement dédié, il a vocation à devenir un centre névralgique de l’Ouest toulousain », annonce Marthe Marti.

1 COMMENTAIRE

  1. Quartier dont le titre “d’éco-quartier” est usurpé. Constructions de piètre qualité et d’esthétique ratée. Pour amateurs d’avions. En effet de leurs balcons ils pourront regarder et prendre en photo les aéronefs en approche vers l’aéroport de Toulouse trains d’atterrissage sortis ! Un énorme ratage alors qu’il y avait largement la place pour une réalisation de qualité mais les nuisances aériennes sont rédhibitoires…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.