J’ai testé : les applications dédiées au sommeil

Depuis mon enfance, j’ai régulièrement du mal à m’endormir et il n’est pas rare que je me réveille plusieurs fois dans la nuit. Alors, j’ai décidé de me tourner vers la technologie pour enfin dormir comme un loir. Vive le sommeil 2.0 grâce aux applications dédiées ? – Océane Redon

© Alexandra Gorn
© Alexandra Gorn

Étape 1 : Se repérer dans la multitude d’applications

Demain, une grosse journée m’attend.  Il faut donc il faut que je dorme bien cette nuit. Direction Google Play où je tape “sommeil”. Gloups… Mon téléphone me propose des dizaines d’applications ! Plusieurs suggèrent de me « réveiller en douceur, dans la phase optimale du cycle du sommeil » comme ‘’Sleep as Android’’. D’autres répertorient des sons qui accompagnent l’endormissement (bruits de pluie, de train…), comme ‘’Sleepo’’. Ah, tiens. Ca devrait m’aider. Je la télécharge, je vais au lit et c’est parti… pour une nouvelle nuit d’insomnie… Raté !

Étape 2 : Chercher l’application miracle

Ce soir, je teste ‘’Je vais bien dormir’’ qui veut me coacher pour améliorer mon sommeil. J’indique mes heures de coucher (23h30) et de réveil (8h00). Mais avant d’en profiter pleinement, il me faudra patienter dix jours pour que l’application me concocte un programme personnalisé. Or, j’abandonne au bout de deux nuits car cette application ne me rappelle pas quand il est l’heure de me coucher, ne me propose aucune analyse de mon sommeil… et oublie carrément de me réveiller !

Étape 3 : Suivre les conseils des internautes

Sur Internet, blogueurs et journalistes semblent conquis par l’application ‘’Sleep Better’’ by Runstatic. Allez, je me lance moi aussi. Au matin, une petite musique me réveille plusieurs minutes avant l’heure indiquée, au moment où mon sommeil est le plus léger. Banco, j’ouvre les yeux et ne suis même pas fatiguée ! Sur mon téléphone, un graphique révèle l’efficacité de mon sommeil en analysant ses différentes phases… informatif, ludique mais surtout efficace !

Étape 4 : Demander un avis médical

Curieuse sur l’efficacité de ces applications, j’appelle Rachel Debs, neurologue spécialisée dans le sommeil qui travaille à l’hôpital Pierre Paul Riquet au sein du CHU de Purpan. Son avis est tranché : « Ces applications renforcent notre obsession du sommeil. Et en se focalisant dessus, on va forcément moins dormir ! Je recommanderai plutôt de se déconnecter de tous ces appareils pour trouver un sommeil le plus naturel possible. » Mais elle reconnaît toutefois qu’elles « peuvent éventuellement faire comprendre aux personnes convaincues de ne pas dormir la nuit, qu’elles dorment quand même ».

Ce que je retiens

Soyons honnêtes : ces applications ne m’ont pas aidée à mieux dormir et ne fonctionneront certainement pas sur de réels insomniaques ou des personnes ayant de gros troubles du sommeil. En revanche, pour les personnes curieuses de savoir comment elles dorment, ce sont de véritables joujoux. D’ailleurs, je continue à utiliser ‘’Sleep Better’’ by Runstatic qui me sert d’agenda de sommeil en identifiant à quelles heures je dors le mieux. Petit à petit, je vais essayer de me caler sur ces horaires pour dormir un maximum ! Tout en poursuivant ma quête de l’application sommeil miracle !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.