Handi’TourGuide : Marie Fournier montre la voie du tourisme accessible

Voyageuse née, Marie Fournier n’a jamais envisagé de carrière hors du tourisme. Sensibilisée au handicap dès son enfance, la jeune femme a fait le pari de conjuguer sa passion et ses valeurs en créant Handi’TourGuide, une structure d’accompagnement touristique pour personnes en situation de handicap.

marie-fournier handi'tour Guide

Départ

« J’ai un parcours atypique », avertit Marie Fournier, la créatrice de Handi’TourGuide, une structure spécialisée dans l’accompagnement touristique et culturel de seniors et de personnes en situation de handicap. « Dans mon enfance, j’ai pas mal bougé. Cela a éveillé chez moi une forme de curiosité, d’envie d’aller vers l’autre. » Née dans l’Aveyron, la jeune femme déménage plusieurs fois avant d’atterrir à Toulouse.

Bougeotte

Le Bac en poche, elle part deux ans pour pratiquer les langues étrangères, en Irlande puis en Espagne, avant de s’inscrire dans un BTS de tourisme. « J’ai su très vite que c’était le domaine dans lequel je voulais travailler. J’ai grandi entourée de proches qui se sont installés en dehors de l’Hexagone. Ce sont eux qui m’ont inoculé le virus du voyage. »

Héritage

C’est également auprès des siens qu’elle est confrontée, très jeune, au handicap. « Mon oncle était dans cette situation. Dès ma naissance, j’ai été sensibilisée au besoin d’inclusion », explique celle qui choisit de défendre, dans son mémoire de fin d’études, un projet alliant tourisme et handicap. Pour concrétiser son rêve, elle va jusqu’à décrocher sa carte de guide-conférencier.

Vadrouille

Fraîchement diplômée, Marie Fournier reprend la route. « Pendant plusieurs années, j’ai multiplié les emplois dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie, en France et à l’étranger. Ces expériences n’ont fait qu’alimenter mon désir de rendre le voyage accessible à tous », reconnaît l’accompagnatrice.

Bagage

Après quelques années en Espagne, elle pose à nouveau ses valises en France et aborde le handicap d’une manière professionnelle. « Afin d’apprendre les gestes », précise-t-elle. Pendant cinq ans, la guide devient auxiliaire de vie et prodigue ses bons soins dans des institutions ou lors de visite à domicile. Aujourd’hui, Marie Fournier a renoué avec sa première passion et a lancé sa propre structure. Sa vocation : « Offrir aux personnes en situation de handicap le droit de voyager, de rencontrer d’autres cultures. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.