Grand débat : Le Conseil départemental à l’écoute de la jeunesse

Le 18 avril dernier, Arnaud Simion, vice-président du Conseil départemental en charge de l’Enfance et de la jeunesse, est allé à la rencontre de six jeunes haut-garonnais. Pendant plus d’une heure, ils ont échangé sur leurs attentes, inquiétudes et aspirations quant à la « société de demain ».

Près d’un habitant de la région sur quatre a entre 11 et 29 ans. Pourtant, cette jeunesse a été « largement absente » lors du Grand débat national selon Georges Méric. Un constat qui a conduit le président du Conseil départemental à relancer des échanges avec les jeunes haut-garonnais. « L’idée de cette démarche est de pouvoir les placer dans une position de coconstructeurs des politiques menées par la collectivité », détaille Arnaud Simion, vice-président en charge de l’Enfance et de la jeunesse. Des groupes de réflexion ont donc été organisés depuis 18 mois, composés de 24 volontaires. Jeudi 18 avril, six d’entre eux se sont réunis à la Maison départementale des adolescents afin de « s’associer à l’élaboration des politiques publiques sur les thématiques environnementales, de mobilité, du logement, de la culture et de l’éducation ».

« Je me suis sentie écoutée »

Encourager la participation et l’engagement, favoriser l’émancipation, construire l’autonomie, promouvoir le bien-être, voilà les grandes orientations déterminées par les jeunes. De nouvelles rencontres seront programmées pour en affiner les réflexions et définir des propositions concrètes. « Je me suis sentie écoutée et accompagnée. Nous avons pu faire de réelles suggestions qui sont retranscrites dans le jargon politique», témoigne Léana Thumereau-Brouet, étudiante en BTS. Pour l’heure, l’élaboration d’une application réunissant l’intégralité des dispositifs d’aides aux jeunes a été actée et devrait voir le jour dans le courant de l’année.

Salomé Dubart

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.