[Grand Angle] Ce qui va changer à Toulouse en 2017 

NOUVEAUTÉS. Travaux, Internet dans les transports en commun, aides pour les jeunes et mesures pour l’environnement : passage en revue de ce qui va changer à Toulouse en 2017.

ce qui change à toulouse en 2017
©Paul Chiorean/BAU Busquets/DR

Travaux à Toulouse en 2017.

Le chantier du futur Parc des expositions va commencer du côté d’Aussonne. Il durera trois ans et coutera 311 millions d’euros. Avec ses 100 hectares de superficie, le “Pex” sera le troisième plus grand équipement du genre en France, en 2021. Chaque été, pendant la même période, la ligne A va fermer pour cinq semaines afin de faire sa mue et doubler sa capacité. D’autres travaux d’envergure sont à prévoir du côté de la place Saint-Sernin qui va devenir piétonne, aux allées Jean-Jaurès dont le parking souterrain va être agrandi, sur le parvis Matabiau et dans la rue Bayard qui vont être remis en valeur. Sur les boulevards, c’est un hôtel-restaurant Mama-Shelter qui ouvrira en 2018 à la place de l’ancien cinéma des Nouveautés.

La 4G dans le métro toulousain.

Prendre le métro tout en naviguant sur le net ? Cela devrait devenir possible en septembre 2017, à Toulouse. C’est Orange qui pilote l’installation de la 4G dans les tunnels des lignes A et B. Un projet est à l’étude pour étendre la connectivité aux bus et trams de la métropole en 2017 également.

La LGV : Toulouse-Paris en 4h.

Pour relier Paris en train, comptez 5h24 aujourd’hui. À partir du 2 juillet, la mise en service de la ligne grande vitesse entre Tours et Bordeaux permettra de réduire ce voyage de 1h15. Six allers-retours quotidiens sont prévus. Pour passer sous la barre des 4h, il faudra attendre la construction de la LGV entre Bordeaux et Toulouse. Sur les rails depuis de longues années, le projet cherche encore son financement. Un plan pourrait être présenté en mai prochain.

La “Garantie jeunes” étendue.

Expérimentée dans des territoires pilotes, la “Garantie jeunes” est étendue à tous les 16-25 ans sans emploi ni étude ou formation. Ils pourront recevoir une allocation mensuelle de 461,72 euros et un accompagnement à l’emploi pour construire un projet professionnel, renforcer leur socialisation et leur prise d’autonomie. Cette catégorie représentait près de 11 % des demandeurs d’emploi toulousains en 2014.

Plus de sac plastiques sur les marchés toulousains.

Interdits aux caisses des magasins, les sacs en plastique fins ne sont plus autorisés dans les rayons fruits et légumes et sur les marchés. Des sacs en papier, en tissu, mélange plastique-amidon ou en plastique épais doivent les remplacer. La loi Biodiversité prévoit également la disparition l’an prochain des cotons-tiges qu’on retrouve par milliers dans les rivières.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.