Pourquoi les étudiants de Jean-Jaurès font-ils grève ?

Mardi 3 avril, les étudiants de l’université Jean-Jaurès se sont réunis en assemblée générale pour décider de la suite de leur mouvement. Le blocus de la faculté continue, avec des revendications bien précises.
- Par Pauline Vilchez

Près d’un millier d’étudiants participent à l’AG, dans l’amphithéâtre 1 de la fac du Mirail. Tous les problèmes y sont évoqués, notamment celui de la qualité des cours et de la surpopulation dans les salles. Les grévistes redoutent surtout que le projet de loi Orientation et réussite des étudiants aboutisse à une sélection à l’entrée de l’université. Explications de Célian Malosse, président de l’Unef à Toulouse.

Davantage de moyens sont aussi réclamés afin d’augmenter la capacité des amphithéâtres ou des salles de travaux dirigés, et pour rénover les locaux. Les étudiants sont décidés à maintenir leur blocage tant qu’ils n’obtiendront pas satisfaction. Pour Laura Barizza, étudiante en L1 de sciences de l’éducation (non syndiquée et non politisée), c’est maintenant que tout se joue.

L’Assemblée générale s’est conclue sur la reconduction de la grève et du blocage de l’université Jean-Jaurès jusqu’au 6 avril. Avec 693 pour, 267 contre et 35 abstentions.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.