[En Vue] Eric Cherrière : l’art du polar.

Le réalisateur toulousain a remporté le Grand Prix du festival du film de Cognac grâce à son premier long métrage : Cruel. Il revient sur son parcours et sur le tournage de ce film entièrement toulousain.

Eric Cherrière
©Isabel-Desesquelles

Plume. «Nous avons besoin de nous nourrir d’histoire comme de pain», raconte Eric Cherrière. C’est cette conviction qui a poussé le Toulousain à écrire des romans et à réaliser des films. Aujourd’hui, à l’âge de 42 ans, il a à son actif plusieurs courts-métrages comme le western “Une prière de plus pour Remington”, mais aussi des documentaires de cinéma, et des romans noirs dont “Je ne vous aime pas”.

Ardeur. Pour en arriver là, Eric Cherrière est passé par les bancs de l’ESAV, l’École supérieure d’audiovisuel de Toulouse. Des années plus tard, il en garde toujours un bon souvenir : «Pendant quatre ans de votre vie, vous n’avez rien d’autre à faire que de rencontrer des gens qui font des films et de filmer», se remémore-t-il.

Personnage. Son premier long métrage sortira en salle en février prochain. “Cruel” raconte l’histoire d’un homme qui «n’arrive pas à vivre», qui tombe dans la violence et assassine «des gens ordinaires». Pour accompagner cette idée de basculement, Eric Cherrière a tenu à tourner d’une certaine manière: «Je ne l’ai pas filmé comme un tueur en série mais comme un homme normal.» 

Racines. Ce premier long métrage a été principalement tourné à Toulouse par une équipe exclusivement composée de professionnels. Pour des raisons de budget serré, mais aussi pour «attraper la beauté qui était autour de moi», explique le réalisateur. «Nous avons même tourné dans la chambre de la maison de ma grand-mère», ajoute-t-il en souriant.

Après. Eric Cherrière parle de sa réussite au festival du film de Cognac comme «d’une grande surprise, d’un grand soulagement.» Puis assure avoir ressenti «quelque chose de paisible.» Un mois après, il travaille déjà sur son deuxième long métrage “Ni Dieux, ni maîtres”. Un film d’aventure médiéval dont le tournage commence dans un peu moins d’un an.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.