[En vue] Sofiane Oumiha, Grand de la boxe

Médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Rio, le boxeur toulousain Sofiane Oumiha est de retour dans sa ville natale. Il souhaite désormais mettre à profit sa notoriété pour promouvoir la Ville rose et le sport qu’il pratique depuis plus de 12 ans.

 

©kevinfiguier
Sofiane Oumiha

Engagement

Sofiane Oumiha se prête volontiers au jeu des autographes et des selfies. S’il est présent aux côtés de 300 enfants sur la place du Capitole ce jour-là, c’est pour parrainer les élèves de sept classes de CM2 des écoles de Toulouse. Munis de panneaux de couleur, ces derniers ont formé un grand drapeau bleu-blanc-rouge sous les fenêtres de la mairie. Une façon de couronner un travail mené avec Milan Presse autour de la citoyenneté et du vivre ensemble. «J’ai toujours été pour l’entraide, ça me tenait à cœur de parrainer ce projet», explique Sofiane Oumiha.

Notoriété

Quatre mois après les Jeux olympiques, le boxeur a repris ses quartiers à la Reynerie. «Ce qui a changé ce sont les regards qui se posent sur moi. Je suis très sollicité par les médias, par la ville, les gens me reconnaissent dans la rue, ça me touche beaucoup», explique-t-il.

Break

Le champion vient de reprendre les entraînements depuis quelques jours. Depuis trois mois, il avait raccroché les gants pour s’accorder du repos. Celui qui boxe depuis l’âge de 9 ans a en effet consacré les deux dernières années à préparer la compétition de manière intensive à l’Institut national du sport à Paris. «Je n’avais pas envie de quitter ma famille et ma ville, mais je ne regrette pas. C’est ce qui m’a permis d’atteindre ce niveau.»

Réflexion

Depuis sa performance à Rio, le sportif a refusé les nombreuses sollicitations pour devenir boxeur professionnel. «Ça n’a jamais été mon objectif ni ma philosophie. Et je tiens à rester à Toulouse. En ce qui concerne ma participation aux prochains Jeux olympiques, je n’ai que 21 ans, je me laisse le temps d’y réfléchir.»

Rayonnement

Aujourd’hui, le jeune homme aimerait faire profiter de sa notoriété à la boxe toulousaine. «Je prévois d’ouvrir mon club que j’appellerai le Boxoum et ma propre salle. C’est un projet auquel je réfléchissais déjà avant les JO.» Il veut aussi faire de Toulouse la ville hôte de la prochaine finale du championnat de France de boxe. «La mairie me soutient dans ce projet, j’ai bon espoir. En tout cas, ce serait une première», lance-t-il.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.