[En Vue] Marine de Nicola, étoile filante

Chanteuse star en Chine, la jeune Toulousaine vient de sortir un récit fulgurant aux éditions Le Ring. Dans “Le Baiser de l’ouragan”, elle raconte son incroyable carrière sur les tapis rouges de l’Empire du Milieu et le courageux combat mené contre le cancer qui a tenté de la foudroyer à 25 ans, au sommet de sa célébrité. 

// Par Maylis-Jean Préau

marine de nicola
Crédits : Marion-Tessier-Photographe

Plume

En juin 2015, Marine de Nicola apparaît dans l’émission Sept à huit sur TF1. Crâne rasé, la survivante y raconte son histoire. «Après l’émission, j’ai reçu un coup de fil d’un éditeur, il m’a proposé d’écrire un livre. J’avais besoin d’un projet, même si c’est difficile de se lancer après un cancer», raconte-t-elle. La jeune femme a écrit “Le Baiser de l’ouragan” en neuf mois, «comme pour faire un bébé. » Sorti le 6 avril, son témoignage limpide et fort se lit d’une traite, tel un roman.

Podium

MoMo, comme on l’appelle en Chine, y a déjà fait la Une de nombreux magazines. Vice-championne de France d’un concours de chinois en 2012, l’étudiante en Langues étrangères part à Pékin participer à la finale. «J’ai été repérée par un producteur qui m’a proposé un contrat», se souvient-elle. Tout s’accélère. Elle mène une carrière de chanteuse à succès en Chine et participe à la Nouvelle Star locale. «J’enchainais concerts et émissions de télé, j’étais une star mais mon avis ne valait rien. Je chantais ce qu’on me disait de chanter !», explique-t-elle, lucide.

Combat

Un jour, en plein concert, elle s’effondre. La chanteuse est atteinte d’un cancer. Rapatriée à Toulouse, elle frôle la mort et subit une chimiothérapie. Quelques mois plus tard, elle s’affiche chauve dans un clip intitulé “Shave it off” (Tout raser), qui lui vaut le prix Talents de patients. Elle se bat aussi pour le droit à l’oubli, afin que les personnes en rémission puissent contracter des crédits.

Trêve 

En rémission depuis deux ans, Marine de Nicola a changé de regard sur la vie. On ne lui imposera plus des tenues, des chansons ou des fréquentations. «J’ai fait face à de très grandes souffrances, j’ai rencontré des gens qui ont disparu. Aujourd’hui, je veux me tourner vers ceux qui ont de belles histoires à raconter, pas seulement des paillettes !»

Espoir

Il lui faut 5 ans de rémission pour être guérie. Des années que la jeune femme met à profit pour réaliser ses rêves. «Le livre était mon premier, il me reste encore à voyager en Inde, poser nue ou voler dans les airs !» Marine de Nicola, qui espère voir son livre un jour traduit en chinois, n’a pas fini de croquer la vie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.