[En vue] Découvrez l’équipe Boudu !

 

Boudu (10-11-2015)┬®franckalix-2
Philippe Salvador, Sébastien Vaissière, Matthieu Sartre et Jean Couderc : les 4 fondateurs de Boudu

Leur premier numéro est sorti en kiosques le 4 novembre dernier. L’équipe de Boudu, nouveau magazine de société toulousain, revient sur une histoire comme on les aime : un rêve réalisé à force de travail et d’envie. Résultat ? Un magazine unique qui espère répondre aux attentes de son lectorat, au cœur de ce projet.

Par Myriam Balavoine

 

Aspirations. À l’origine de Boudu, il y a une équipe. Jean Couderc, Matthieu Sartre, Sébastien Vaissiere et Philippe Salvador, se retrouvent autour d’une idée : écrire le magazine qu’ils voudraient lire à Toulouse. « Nous souhaitions proposer un magazine proche des standards nationaux, avec du contenu, qui répondrait aux attentes des lecteurs » explique Jean Couderc, rédacteur en chef.

Complémentarité. Les quatre associés, dont trois se sont rencontrés lors de leurs études à l’EJT, forment une équipe éclectique. « Chacun a travaillé dans des domaines différents, presse écrite, photo, édition, web, radio, télé… C’est aussi ce qui nous rend complémentaires et nous amène une capacité de développement futur » précise Matthieu Sartre, en charge de l’image, mais aussi de l’administratif, de l’informatique…

Collectif. Au-delà de l’état d’esprit « sérieux mais décontracté » de Boudu, c’est tout un modèle économique qu’il a fallu créer, à travers un business plan basé à la fois sur des partenariats dans le monde coopératif et sur de petits investissements privés lors d’une campagne de financement participatif sur la plateforme Kisskissbankbank. Pour eux, « le modèle coopératif SCOP est celui qui convient le mieux à notre fonctionnement, il nous assure une certaine indépendance. »

Etat d’esprit. L’équipe au complet compte 8 personnes, liées par leur passion pour la presse magazine et le goût de la lecture. « L’effervescence de l’école ne nous a pas quittés. Le jour du lancement, l’équipe commerciale était presque plus excitée que nous ! » se rappelle Jean Couderc, heureux d’être entouré de collaborateurs engagés.

Lectorat. Et c’est bien sûr le lecteur qui est au cœur de ce projet. Pariant sur le contenu et une mise en perspective profonde de l’information, le mensuel espère répondre aux attentes des Toulousains. Un parti pris ambitieux : « Nous nous accordons le luxe de prendre le temps. Si nous prenons du plaisir à écrire, le lecteur prendra certainement du plaisir à nous lire ! »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.