[En Vue] Clémentine Thomar, droit au but

Comme beaucoup, Clémentine Thomar a découvert le baby-foot à la ‘’cafet’’’ de son lycée. Mais depuis avril, l’étudiante en droit est championne du monde de football de table. Une discipline dont elle contribue activement au développement.

Clémentine Thomar
Franck Alix / JT

Graal

Deux fois quatrième en individuel aux championnats de France en 2015 et 2016, lauréate du titre en double mixte, Clémentine Thomar a goûté à la victoire suprême avec l’équipe de France féminine lors de la Coupe du monde en avril dernier à Hambourg. « Ce sont les JO du foot de table. Il y avait une ambiance incroyable. En Allemagne, la discipline est considérée comme un vrai sport ». Sur les trois équipes françaises arrivées en finale, juniors, hommes et femmes, seules ces dernières l’ont emporté.

Cafétéria

Sécher les cours peut parfois amener à devenir championne du monde. C’est le cas de Clémentine qui a découvert sa passion pour le baby-foot à la cafétéria du Lycée des Arènes. « J’ai passé tellement de temps à jouer que je ratais pas mal de cours au grand désespoir de mes parents ». À 17 ans, cette fonceuse s’investit déjà à fond et organise le premier tournoi du lycée.

Gamelle

Un mois après l’obtention de son bac, une condition de ses parents, elle prend sa première licence au Toulouse Football de Table. « Passer du baby de bar au football de table a été compliqué, cela n’a rien à voir. Il a fallu apprendre tout l’aspect discipline et tactique. Parfois il arrive que le côté freestyle ressorte en compétition ». Au rythme de 20 heures d’entraînements par semaine, elle progresse rapidement et atteint son rêve d’être sélectionnée en équipe de France après seulement deux ans de pratique.

Hyperactive

Clémentine a aussi pratiqué la natation, le vélo, le badminton et l’escalade en compétition. « Je suis une dingue de sport et le foot de table en est assurément un. Il faut voir dans quel état je finis les matchs ». À 23 ans, elle jongle entre les tournois internationaux et son parcours universitaire en droit, qu’elle mène avec la même détermination.

Discipline

Son club, dont elle est membre du comité directeur, organise en juin les championnats de France à la Patinoire de Blagnac. Une première dans la région depuis plus de 20 ans. Elle espère que cela participera à la reconnaissance de sa passion. « Pour l’instant, c’est juste une discipline mais la fédération fait un gros travail. Cela me plairait beaucoup de participer à son développement ».

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.