[En vue] Claudie Haigneré : Amazone de l’espace

Claudie_Haignere ©ESA–Philippe Sebirot OK
Claudie Haignere, astraunote française et marraine de la Cité de l’espace ©ESA–Philippe Sebirot

Première femme spationaute française au parcours exceptionnel, Claudie Haigneré est aujourd’hui conseillère auprès du Directeur général de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et marraine de la Cité de l’espace de Toulouse, où se tiendra, du 4 au 8 septembre 2017, le 30e Congrès annuel des Astronautes.

 

Excellence. Bachelière à 15 ans, en 5e année de fac de médecine à 20, elle a accumulé tellement de diplômes qu’elle a gagné le surnom de bac+19. Cette ex-médecin chercheuse-spationaute-ministre, à la tête de l’établissement public Universcience de 2010 à 2015, a « toujours eu un grand appétit de savoir », qui l’a poussée à l’excellence.

 

Espace. « En juillet 1969, à seulement 12 ans, j’ai été marquée par le premier pas sur la lune », se remémore Claudie Haigneré. Pourtant, ce n’est que bien plus tard qu’elle passera la sélection de candidat astronaute. Seule femme sur les 7 personnes choisies, elle devient la première Française spationaute et participe à 2 missions, l’une sur la station MIR, l’autre sur la station spatiale internationale en 2001.

 

FemmeIl y a des compétences indispensables pour être reconnue et légitime, mais l’objectif est le succès de la mission pour l’ensemble de l’équipage, sans distinction », explique-t-elle. Si elle n’a pas eu besoin de lutter pour se faire sa place, Claudie Haigneré est consciente du « manque de confiance que l’on donne aux femmes face à ces métiers majoritairement masculin ». Aujourd’hui encore, seulement 10% des spationautes sont des femmes.

 

Souvenirs. « Aller dans l’espace est une merveilleuse aventure scientifique et technique, mais aussi une aventure humaine. La capacité d’adaptation de l’organisme est impressionnante et bien, sûr, la beauté du paysage par le hublot, cette planète fragile, porteuse de vie perdue dans le cosmos infini. Les humains sont responsables de sa préservation… » souligne l’astronaute.

 

Transmission. Claudie Haigneré, marraine de la Cité de l’Espace de Toulouse, y sera présente lors du 30e Congrès mondial des astronautes, du 4 au 8 septembre 2017 afin de transmettre, partager, inspirer sur ces métiers du domaine spatial. Ce rassemblement est l’occasion pour les 546 astronautes du monde de « se retrouver, discuter sur certains thèmes, se mobiliser dans les établissements scolaires et faire avancer certains projets », achève-t-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.