“En boîte le plat” veut développer la consigne pour le déjeuner

Remplacer les emballages jetables par des récipients en verre pour les repas à emporter du déjeuner, c’est l’objectif du projet En boîte le plat, porté par l’association toulousaine Etic Emballages. Une dizaine de restaurants testent ce dispositif de consigne en ville.

en boite le plat

Tous les jours, à l’heure du déjeuner, des millions de plats à emporter sont consommés. Et presque autant d’emballages jetés. Pour pallier ce désastre écologique, l’association toulousaine Etic Emballages tente d’appliquer à la restauration sur le pouce le principe de la consigne. Depuis le mois d’avril, elle expérimente ainsi le projet « En boîte le plat » afin que le repas du midi ne soit plus conditionné dans un futur déchet.

« Pris par le temps, par le côté pratique, par une pause déjeuner d’un quart d’heure entre deux réunions, la question du déchet dans nos repas méridiens passe souvent à la trappe, et même à la poubelle. Le bon vieux système de la consigne est apparu comme la solution naturelle à la surproduction de déchets de ce secteur », expliquent les fondateurs d’En boîte le plat.

Commander, manger, rapporter

Le principe est simple, dans les restaurants partenaires de l’opération, l’association met à disposition des consommateurs des boîtes en verre pour emporter leur nourriture. La consigne, fixée à cinq euros, peut être récupérée en ramenant le récipient dans un des établissements inscrits dans la démarche.

L’équipe d’En boîte le plat se charge de venir chercher les contenants sales pour les laver et ensuite les remettre en place. Le système est testé par une dizaine de commerces à Toulouse (boulangerie, restaurants, snacks, épicerie bio…). L’association compte à terme l’étendre à une trentaine et ainsi participer à faire évoluer les mentalités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.