[Edito] Ces (r)évolutions silencieuses

Saviez-vous que cet homme que vous avez croisé dans le métro est un médecin qui a sauvé des vies en opérant grâce à un robot ? Que le boulanger auquel vous achetez votre pain tous les jours anime une chorale avec des réfugiés ? Que votre voisin est peut-être l’un des premiers à avoir créé une maison autonome en énergie ? Ou encore que ce collègue que vous croisez tous les jours à la machine à café œuvre au quotidien pour l’égalité homme-femme ?

Peut-être pas, car ces citoyens agissent souvent dans l’anonymat. Souhaitant améliorer le système dans lequel ils vivent, ils ont décidé de tracer eux-mêmes la voie du changement et d’imaginer le monde de demain. Où une meilleure place serait faite aux femmes, où les enjeux écologiques et sociaux seraient davantage pris en considération dans la consommation, l’habitat, le transport. Où les citoyens participeraient à la vie de la collectivité. Où l’humain serait replacé au cœur de la société.

Ils seraient entre 15 et 30 % de la population. Les sociologues et les psychologues les appellent “les créatifs culturels”. En France, certains mouvements se donnent pour ambition de les fédérer, comme les “Zèbres” d’Alexandre Jardin ou les “Colibris” de Pierre Rabhi. Et bien qu’ils ne soient pas nombreux, ils sont, selon les chercheurs américains Paul H. Ray et Sherry Ruth Anderson, les moteurs du changement dans les sociétés occidentales.

Depuis six mois, le Journal Toulousain est devenu journal de solutions. Chaque semaine, la rédaction part à la rencontre de personnes porteuses de changement. Comme tout média, nous traitons des sujets d’actualité et de leur lot de problèmes anxiogènes. Mais nous allons plus loin : nous mettons aussi en avant ceux qui les prennent à bras-le-corps, à leur échelle, sans toujours faire la Une des journaux. Dans ce numéro Best-of, nous compilons tous ces défricheurs qui ont marqué la rédaction, parce qu’ils sont en avance sur leur temps. De quoi donner de l’espoir pour 2017.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.