Edgar Morin : “Je vous apporte des pense-bêtes”

edgar_morin   © 2017 Soirée Prestige : CJD Toulouse. Conception Studio Hookipa
Pour retenir il faut comprendre. Invité de la soirée annuelle du Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) de Toulouse, le sociologue et philosophe Edgar Morin a donné sa vision du savoir. Des clés pour apprendre à apprendre.

 

L’école ne nous apprend pas la vie. Mathématiques, géographie, histoire, sciences sociales… Nous recevons les connaissances de manière séparées, morcelées. Alors qu’elles sont indissociables “. Edgar Morin, nous invite donc à relier les choses, à comprendre le système dans lequel elles évoluent, car ” réduire la connaissance d’un tout à l’une de ses parties est source d’erreurs et d’illusions.”

Dans ce tout, il y a des contradictions, des antagonismes, que nous devons prendre en compte. Edgar Morin de citer l’exemple des cellules du corps, qui se suicident pour laisser place à des plus jeunes : ” La vie lutte contre la mort, en utilisant la mort. Une contradiction qui nous permet de vieillir en rajeunissant. Mais rajeunir sans arrêt finit par être tuant ! “, s’amuse le philosophe de bientôt 96 ans.

Pour bien savoir, il faut enfin se rendre compte qu’on ne sait pas grand chose : “la connaissance est une navigation dans un océan d’incertitudes, à travers des archipels de certitudes“.

Edgar Morin conclue en s’émerveillant du fait qu’il y a 300 000 ans, les hommes avaient les mêmes capacités intellectuelles que Mozart, Michel-Ange, Einstein ou Staline : ” Cela doit nous inciter à toujours avoir la volonté d’apprendre, de connaître, de savoir. Nous avons besoin d’entretenir notre curiosité, non pas seulement pour notre minuscule destin personnel mais pour un gigantesque destin commun. »

 

Bio : Edgar Morin est né à Paris le 8 juillet 1921. Philosophe et sociologue, il continue son combat intellectuel, entre conférences et essais. Membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et non-violence, il soutient, depuis sa création en 2001, le fonds associatif non-violence XXI. Il participe à la création du Collectif Roosevelt 2012 aux côtés de Stéphane Hessel ou de Michel Rocard.

 

OUVRAGES RÉCENTS

•L’An Zéro de l’Allemagne

•La Méthode 

•Les sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur 

•Eduquer pour l’ère planétaire

•La Voie

•Autocritique 

•Mai 68, la brèche 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.